La MRC de Témiscouata
Initiation à Zoom!

Logo CDF TémiscouataSaint-Louis-du-Ha!Ha! - Les travailleuses du Centre des Femmes du Témiscouata t’invitent à venir apprendre les bases de l’utilisation de la plate-forme internet ZOOM. Mardi 9 mars à 13 h en présence au Centre des Femmes, 233-2 rue Commerciale, Saint-Louis-du-Ha! Ha! OU via la plateforme zoom de chez-toi si tu es à l’aise (un lien vous sera envoyé par courriel pour participer, quelques clics suffisent, nous pouvons vous accompagner avant la formation au besoin). Une activité gratuite! Bienvenue à TOUTES!

*Toutes les mesures sanitaires seront respectées, le nombre de participantes est très restreint pour les ateliers en présence.

Inscription nécessaire au 418-854-2399

Le Centre des Femmes du Témiscouata est un organisme communautaire qui vise l’amélioration des conditions de vie des femmes, par l’aide et l’entraide, l’éducation populaire et les actions collectives!

Affiche initiation zoom 9 mars 2021 page 001 003

Journée internationale des droits des Femmes!

image001Saint-Louis-du-Ha!Ha! - Le comité local du 8 mars invite toute la population à une soirée spectacle d’humour en virtuel pour souligner la Journée internationale des droits des Femmes sous le thème : Écoutons les femmes! Voilà l’occasion de rire, faire baisser la pression des derniers mois, s’accorder un moment pour soi et partager ensemble sur les conditions de vie des femmes! Michelle Desrochers, Coco Béliveau et Maude Landry, 3 humoristes talentueuses de la relève, sauront nous divertir et nous faire rire aux larmes! On vous attend lundi le 8 mars de 18 h 30 à 20 h 30 via la plateforme ZOOM (le lien vous sera transmis par courriel après votre inscription). Il y aura également quelques places disponibles en présentiel pour assister à la diffusion du spectacle en direct au BeauLieu Culturel du Témiscouata à Témiscouata-sur-le-Lac OU au Centre des Femmes du Ô Pays à Lac des Aigles. Les mesures de la Santé publique et la distanciation seront respectées.

*L’inscription est obligatoire puisque les places sont limitées autant par zoom qu’en présentiel.

L’activité est gratuite

Bienvenue à toutes et à tous!

Pour inscription et information : 418-854-2399 OU 418-779-2316

CDF affiche 8 mars

Une recherche régionale sur le maintien des aînés dans leur communauté

Visuel RA Aines BSLBas-Saint-Laurent – Dans un exercice sans précédent, le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), la Table de concertation des aînés du Bas-Saint-Laurent (TCABSL), le député de Rimouski, Harold LeBel, la Table régionale des élu(e)s du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) et le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent (CRDBSL) s’associent dans un projet de recherche visant à documenter et diffuser les meilleures pratiques favorisant le maintien des aînés dans leur communauté. 

Une recherche et des actions concrètes dans les communautés rurales

Un comité directeur assurera la réalisation concertée de ce projet s’échelonnant sur une année. Grâce au soutien financier de la Fondation Mirella et Lino Saputo, deux agentes de recherche en innovation sociale sont à l’œuvre avec le mandat de réaliser un portrait bas-laurentien, de l’offre de service et des meilleures pratiques d’ici et d’ailleurs favorisant le maintien à domicile des aînés. À l’issue de cette étape, une vaste programmation de recherche et de transformation des services sera proposée pour la période 2022-2026 avec différents projets qui seront adaptés et mis en œuvre à l’échelle des communautés rurales.  

Le Bas-Saint-Laurent représente un milieu propice pour documenter les effets du vieillissement. En effet, 25% de sa population est âgée de 65 ans et plus, plaçant la région au second rang des plus touchées par le vieillissement, après la Gaspésie. Cette proportion devrait même augmenter à 36% en 2041. « Les conditions démographiques qui prévalent au Bas-Saint-Laurent offrent une occasion unique d’étudier les initiatives qui ont été développées dans nos communautés pour favoriser la qualité de vie et le maintien des aînés dans leur milieu. La recherche pourra s’étendre aux meilleures pratiques ailleurs au Québec, au Canada et dans le monde, afin de les présenter aux communautés qui souhaiteront les intégrer », souligne Mme Isabelle Malo, présidente-directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Un projet phare pour le Québec

De leur côté, les chercheuses et chercheurs de l’UQAR se pencheront sur les éléments clés des meilleures pratiques, les facteurs favorisant leur déploiement dans les communautés et la manière dont elles contribuent à prolonger le maintien des aînés dans leur milieu. « Les connaissances qui émergeront de ce projet sur le territoire bas-laurentien pourront profiter à l’ensemble de la communauté scientifique intéressée par le sujet, ici comme ailleurs. De surcroît, cette contribution des chercheuses et chercheurs de l’UQAR permettra le développement ainsi que le déploiement d’outils complémentaires pour soutenir l’adaptation des milieux au vieillissement de leur population, un phénomène qui touche la plupart des sociétés occidentales », ajoute M. François Deschênes, recteur de l’UQAR.

Mme Cécile Corbin, présidente de la Table de concertation des aînés du Bas-Saint-Laurent, estime que cette recherche mettra en lumière les initiatives développées par et pour les aînés : « Les aînés ne sont pas des personnes passives, qui attendent que d’autres trouvent des solutions pour les enjeux auxquels ils sont confrontés. Notre organisation a mené une série de consultations au début de l’année 2020 et nous avons constaté à quel point les personnes plus âgées se mobilisent pour mettre en place les services et les activités qui répondent à leurs besoins. Avec la pandémie actuelle, les aînés, en étroite collaboration avec les organismes du milieu, ont organisé des réseaux d’entraide et de soutien qui n’existaient pas auparavant. La recherche permettra de documenter ces initiatives, de comprendre comment on peut mieux soutenir cette mobilisation et partager les bons coups ».

Pour Michel Lagacé, président de la TREMBSL, le fait que la recherche s’intéresse plus particulièrement au milieu rural est extrêmement porteur pour le Bas-Saint-Laurent. « Sur les 114 municipalités que compte la région, 48 ont moins de 500 résidents », explique-t-il. « Et les aînés contribuent largement à la vitalité, à la richesse et au dynamisme de ces communautés. Il faut épauler les municipalités qui travaillent à adapter leur milieu de vie aux besoins de leurs citoyennes et citoyens qui avancent en âge.  Je suis persuadé que cette recherche permettra de proposer des pistes de solution novatrices pour bonifier leur approche du vieillissement des communautés », souligne-t-il.

Le Collectif régional de développement assurera de son côté la gestion administrative et la coordination du projet. « Le CRD est déjà très impliqué dans le développement social de la région, notamment avec l’Alliance pour la solidarité au Bas-Saint-Laurent. L’intégration de ce nouveau projet favorisera la cohésion et le croisement des pratiques visant l’épanouissement des aînés. Les innovations sont nécessaires pour trouver des solutions et le Bas-Saint-Laurent est prêt à les implanter », conclut Bertin Denis, président de l’organisme.

Enfin, rappelons que cet exercice extrêmement novateur s’est structuré dans la foulée du colloque Bien vieillir dans Rimouski-Neigette qui s’est déroulé en octobre 2019 à l’initiative du député de Rimouski, M. Harold LeBel. Organisé par l’équipe du député LeBel, en collaboration avec le Carrefour 50+ du Québec, cet événement réunissant des intervenants socioéconomiques et politiques a eu une portée régionale, permettant de réfléchir sur les différents enjeux menant à la création de ce projet de recherche pour le maintien à domicile des aînés et la vitalité des communautés du Bas-Saint-Laurent.

RELÂCHE 3.0 : Ton kit d'activités pour une semaine survoltée!

Promo Relâche3.0Le Regroupement Acti-Familles, la Maison Des Jeunes Pirana, La petite bouffe des Frontières, la Ville de Pohénégamook, Loisirs Pohénégamook, la municipalité de Saint-Athanase, Comité d'activités de Saint-Athanase, Le Comité Loisirs Saint-Marc et la municipalité de Rivière-Bleue s'unissent pour offrir GRATUITEMENT aux enfants de 5 à 17 ans du Transcontinental un kit d'activités pour la relâche!

Ce kit comprend une panoplie d'activités (arts, sports, sciences, cuisine, etc.) à réaliser seul ou en famille!

CRITÈRES POUR OBTENIR UN KIT :

Vous devez RÉSERVER le kit d'activités auprès d'Acti-Familles, par messenger ou par téléphone au 418-893-5389

LES QUANTITÉS SONT LIMITÉES, FAITES VITE !

Alliance pour la solidarité au Bas-Saint-Laurent : En action pour contrer la pauvreté et l’exclusion dans la région

CRD BSLAu terme d’une année de réalisation au plan d’action, au-delà de 80 initiatives contribuant à soutenir les communautés et personnes en situation de pauvreté ou d’exclusion sociale ont été réalisées ou sont en voie de l’être par les partenaires de l’Alliance pour la solidarité. Ces projets, mis en œuvre dans les territoires de MRC et à l’échelle régionale, sont soutenus grâce à un financement issu du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS) totalisant 2 016 049 $, dont 1 025 070 $ dans le cadre des Alliances pour la solidarité en collaboration avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Les initiatives, élaborées par les partenaires et personnes impliquées dans la démarche, visent à répondre aux priorités d'intervention établies par le milieu, notamment l’emploi et la formation, l’alimentation, le logement, la santé ou encore l’accès aux services de proximité et la lutte aux préjugés. Aux projets de la présente année s’ajouteront annuellement de nouvelles initiatives, et ce, pour la période 2021-2023. Mentionnons que l’Alliance pour la solidarité au Bas-Saint-Laurent mobilise plus de 200 organisations et instances de tous les horizons socioéconomiques, institutionnels, communautaires ainsi que des représentants de la société civile.

Répondre aux besoins de base des personnes, favoriser leur épanouissement 

Particulièrement au Bas-Saint-Laurent, l’implication des personnes touchées par des situations de pauvreté ou d’exclusion sociale figure au cœur de l’ensemble des actions. Les initiatives en cours de réalisation se veulent diversifiées, structurantes et durables dans les communautés. Mentionnons par exemple :

-       Le développement de projets et services favorisant l’autonomie alimentaire, tels que des partenariats entre maraîchers, agriculteurs et organismes d’aide alimentaire, la distribution de collations en milieu scolaire ou encore l’organisation d’ateliers de cuisine.

-       De l’intervention et du soutien psychosocial dans les offices municipaux d’habitation par l’embauche de travailleurs spécialisés.

-       Des initiatives favorisant l’accès physique et économique à des services essentiels tels que les soins dentaires, les services de transport, l’Internet ou encore à des activités municipales de sports et de loisirs. 

-       Des trousses de dépannage pour des personnes en situation d’itinérance.

-       Des activités de communication adaptées afin d’aider les personnes à se rendre vers les services appropriés pour elles.

Parallèlement à ces initiatives, des projets régionaux sont également en cours de réalisation, notamment une importante campagne de sensibilisation pour déconstruire des préjugés sur la pauvreté ainsi qu’une recherche-action pour mieux valoriser l’implication citoyenne des personnes isolées ou en situation de pauvreté.

« Les projets mis sur pied par les acteurs locaux et régionaux dans le cadre des Alliances pour la solidarité contribuent concrètement à tisser un filet social fort et toujours plus inclusif au sein de la communauté du Bas-Saint-Laurent. Nos partenaires sont sur le terrain et sont donc les mieux placés pour cibler et définir les projets adaptés à la réalité de leurs citoyennes et de leurs citoyens et apporter de l’aide là où elle sera réellement utile. Dans le contexte actuel, il est important, plus que jamais, de s’unir pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale et permettre à tout le monde d’avoir sa place dans la société québécoise, que je souhaite égalitaire pour tous », souligne M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Le président du Collectif régional de développement, organisme mandataire de l’Alliance pour le Bas-Saint-Laurent, considère que la mobilisation des organisations contribuera à faire une différence significative en matière de développement des communautés. « Nos plans de travail sont le reflet d’une volonté commune d’agir pour le développement social et le mieux-être des gens qui habitent notre territoire. C’est important, alors que la crise sanitaire peut contribuer à amplifier les situations de pauvreté ou d’isolement. Nous travaillons avec les personnes concernées par les défis afin de mettre en œuvre des solutions durables, développer un tissu social fort et des milieux toujours plus inclusifs », souligne Bertin Denis. 

Faits saillants

-       L'Alliance pour la solidarité au Bas-Saint-Laurent est une concertation régionale qui s'inscrit dans le cadre du Plan d'action gouvernemental pour l'inclusion économique et la participation sociale (PAGIEPS).

-       Le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent est mandataire régional de l'Alliance. Les MRC coordonnent les démarches locales qui incluent des organismes et instances de tous les horizons socioéconomiques et communautaires.

-       Les actions sont financées par le Fonds québécois d'initiatives sociales (FQIS), dans le cadre des Alliances pour la solidarité en collaboration avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Le financement accordé à l’Alliance pour la solidarité prévoit qu'une somme totale de 6 M$ en provenance du Fonds québécois d'initiatives sociales (FQIS) sera distribuée au Bas-Saint-Laurent jusqu'en mars 2023 pour soutenir des projets novateurs initiés par les acteurs locaux et régionaux. 

Journées de la persévérance scolaire : La MRC de Témiscouata souligne l’engagement de madame Suzon Tanguay et monsieur Alain Dugas

Montage JPS Suzon Tanguay Alain DugasTémiscouata-sur-le-Lac - Dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, le Conseil des maires de la MRC de Témiscouata a souligné l’engagement et la contribution exceptionnelle de madame Suzon Tanguay, conseillère en orientation au Centre de services scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, ainsi que celle de monsieur Alain Dugas, président du Ballon sur glace mineur du Témiscouata.

Madame Tanguay travaille avec passion au service de la persévérance scolaire de ses élèves. Son dévouement au fil des années est lui-même un modèle de persévérance et d’engagement pour les élèves finissants. Elle conseille et accompagne les jeunes dans leur démarche d’orientation d’études post-secondaires. Elle est également au cœur de la mise sur pied du procédurier pour la persévérance scolaire du Centre de services scolaire du Fleuve-et-des-Lacs.

« Une femme d’une grande expérience, disponible et dévouée, qui est très appréciée pour ses qualités d’accompagnatrice. Elle offre un précieux soutien aux élèves et c’est tout le milieu scolaire qui bénéficie de sa grande expertise. Madame Suzon Tanguay sait guider les jeunes dans une période charnière pour leur avenir, où ils ont besoin d’un appui solide et stimulant », mentionne madame Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata.

Monsieur Dugas s’est impliqué énormément pour le développement et la promotion du ballon sur glace au Témiscouata. Ce sport a été un important moteur de persévérance scolaire. Monsieur Dugas a également été un professeur d’éducation physique très engagé dans la réussite de ses élèves. En faisant la promotion de tous les sports et en favorisant le plaisir plutôt que la compétition, il a su toucher le cœur de nombreuses cohortes d’élèves. Il a été un coach, un mentor et un initiateur pour de nombreux jeunes qui ont trouvé dans le sport scolaire et parascolaire, une bouée pour leurs études. Grâce à sa popularité, le ballon sur glace est depuis cinq ans, un programme sportif offert à l’École secondaire de Cabano.

« Reconnu pour son engagement et son dynamisme, il joue un rôle significatif dans notre milieu et dans le parcours de plusieurs jeunes. Il est un bénévole apprécié de tous et impliqué depuis de nombreuses années au Témiscouata. Le ballon sur glace offre une belle visibilité à notre coin de pays et ce, à travers le monde entier! Tout cela est possible grâce à la vision de Monsieur Alain Dugas, un homme de cœur, dévoué pour les jeunes et leur réussite scolaire », ajoute madame Sirois.

Un certificat honorifique leur a été remis, suite à leur présentation lors de la séance du Conseil des maires de la MRC de Témiscouata, qui s’est tenue par visioconférence le 8 février dernier. 

La RIDT, fière partenaire de l’environnement

Batiment pré tri RIDT 2020En 2020, la Régie intermunicipale des déchets de Témiscouata (RIDT) a poursuivi ses investissements, connu une croissance importante des activités dans l’ensemble de ses écocentres et a su gérer efficacement ses différentes ressources et partenariats.

Ainsi, sur son site de Dégelis, elle a investi près de 500 000 $ dans la construction d’un nouveau bâtiment de 4 200 pieds carrés. Ce bâtiment permet d’y regrouper les matières recyclables avant leur transport dans de plus grosses remorques vers le centre de tri de la Société VIA. En plus de diminuer les distances de transport de 54 000 kilomètres chaque année, il permettra de trier certaines matières spécifiques et offrira une solution de stockage temporaire en cas de besoin.

Une nouvelle cellule d’enfouissement étanche a aussi été construite pour un coût de 1,8 millions de $. Il s’agit de la seconde partie prévue qui devrait avoir une durée de vie d’une dizaine d’année. Au total, le lieu d’enfouissement de la RIDT situé à Dégelis devrait pouvoir être exploité jusqu’en 2045.

Fait important, 60 % de l’ensemble des déchets générés dans la région ont évité l’enfouissement grâce aux services mis en place et aux gestes posés par les citoyens et entreprises. Pour 2020, il y a eu :

• plus de 30 500 utilisateurs dans les 4 écocentres

• 5 100 tonnes de matériaux recyclés ou valorisés par les écocentres

• 2 200 tonnes de matières recyclables envoyées au centre de tri suite aux collectes

Pour 2021, deux principaux dossiers retiendront l’attention du conseil d’administration et de la direction soit la gestion des matières organiques et l’exploration des possibilités pour optimiser les opérations de transport et de logistique, un comité spécial d’élus a d’ailleurs été formé pour ce dossier.

Soulignons que la RIDT propose une multitude de solutions pour éviter l’enfouissement tel que écocentres, dépôts municipaux pour diverses matières, collecte du recyclage, tri des tubulures d’érablières, prêt/vente de vaisselle écologique, valorisation des surplus de textiles des comptoirs de linge, des biens réutilisables et des boues de fosses septiques.

Finalement, rappelons que la RIDT possède l’ensemble des compétences municipales pour la gestion des matières résiduelles au Témiscouata. Elle est formée d’un conseil d’administration avec 19 élus en provenance de chacune des municipalités membres, le tout sous la présidence de M. Yves Lebel et sous la direction de M. Maxime Groleau.

Mon boss c’est le meilleur ! Alimentation Vincent Guay encourage la conciliation études-travail !

Alimentation Vincent GuayCOSMOSS Témiscouata profite des Journées de la persévérance scolaire pour dévoiler les employeurs gagnants de la deuxième édition du concours Mon boss c’est le meilleur, soit le couple formé par Mme Arianne Blais-Lapointe et M. Vincent Guay de l’entreprise Alimentation Vincent Guay, qui ont à cœur de soutenir la conciliation études-travail des jeunes.

Selon Philip Ruest, Eliot Dubé et Alexis Martin qui ont soumis la candidature de leur employeur, plusieurs éléments sont mis en œuvre pour faciliter leur réussite scolaire. Arianne et Vincent prennent le temps de bien nous apprendre le travail, ils sont respectueux envers tous les jeunes étudiants, adaptent nos horaires afin de ne pas nuire à notre réussite scolaire et nous apportent soutien et encouragement au quotidien tant au niveau de notre travail que de nos études.

De plus, lors d’un tirage au sort, deux étudiants participant au concours ont remporté un chèque-cadeau d’une valeur de 100 $ à dépenser dans les commerces de la région, valorisant ainsi l’achat local auprès des jeunes.

Les employeurs, des personnes importantes pour les jeunes

À nouveau cette année, le concours « Mon boss c’est le meilleur » a contribué à mettre en lumière l’importance des entreprises et organisations qui embauchent des étudiants. La flexibilité des horaires en période d’examens, la valorisation des études ou encore le simple fait de représenter un modèle inspirant sont des facteurs importants de réussite sur le parcours scolaire des jeunes qui concilient études et travail.

 

COSMOSS Temiscouata SLO CLR

Coup d’envoi des Journées de la persévérance scolaire : Un moment. Pour eux. SONDAGE LÉGER EXCLUSIF auprès des parents d’enfants âgés de 6 à 18 ans

partage cosmossPrès d’un an après le début de la pandémie, 70 % des parents québécois sondés estiment que leurs enfants se sentent motivés face à leur cheminement scolaire, révèle un sondage Léger mené pour le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ) et ses partenaires, dont COSMOSS Bas-Saint-Laurent. Ce sondage Web a été réalisé entre le 18 et le 31 janvier dernier auprès de 1 566 parents d’enfants âgés de 6 à 18 ans.

Ce coup de sonde démontre toutefois que la motivation est plus basse chez les jeunes du secondaire (63 %), les jeunes de 17 et 18 ans (62 %) et ceux issus de familles dont le revenu est inférieur à 40 000 $ (63 %).

Une voie parsemée d’embûches

Depuis le début de la rentrée scolaire, certains défis ont pu ébranler la motivation des jeunes. Plus de la moitié des parents (52 %) identifient l’absence de contacts avec les amis comme le principal enjeu. L’arrêt des activités, de sports et de loisirs est un défi pour 35 % d’entre eux. Les obstacles rencontrés semblent également différer selon l’âge. Chez 40 % des jeunes de 17 et 18 ans, le principal défi est de demeurer motivés dans leurs études. Les difficultés reliées à l’apprentissage à distance nuiraient à la motivation scolaire pour 27 % d’entre eux.

Des parents préoccupés, mais engagés

Signe que la pandémie est difficile pour tous, les parents affirment avoir vécu aussi quelques défis importants pouvant avoir un impact sur le climat familial. Parmi ceux-ci se trouvent le stress et l'anxiété générés par la crise (40 %), un manque d'énergie et d'idées et le sentiment d’être débordés (34 %) ainsi que la difficulté de concilier la famille et le télétravail (24 %). La très grande majorité des participants au sondage, soit 89 %, dit avoir pris un moment pour souligner les efforts de leurs enfants durant cette période. Élément important, 76 % des parents sentent qu’ils peuvent motiver leurs jeunes durant ce passage plus difficile et 63 % croient qu’ils disposent des ressources nécessaires pour accompagner leurs enfants. Cette proportion descend cependant à 55 % pour les familles possédant un revenu familial de moins de 40 000 $. Finalement, la moitié des parents québécois, soit 52 %, croit que la pandémie va retarder les jeunes dans leur cheminement scolaire.

Autre élément important à souligner, 70 % des parents habitant dans les régions en zone orange ont le sentiment d’avoir un meilleur accès aux ressources et se montrent plus optimistes face à la réussite scolaire de leurs enfants.

Pour le président de la Démarche COSMOSS, le sénateur Éric Forest, ces données montrent bien l’engagement majeur des parents dans la réussite scolaire de leurs enfants. « Les encouragements ont toujours été un facteur déterminant de réussite, mais ils le sont davantage en cette période qui demande tellement d’adaptation. Il est important de reconnaître et de souligner que les jeunes font preuve de courage et qu’ils travaillent très fort pour cheminer sur un parcours scolaire si exceptionnel. Plus que jamais, il faut prendre le temps de s’intéresser à eux, les encourager et leur assurer notre soutien comme parents, mais également comme collectivité », souligne M. Forest.


Un moment. Pour eux.

C’est dans ce contexte si particulier que l’édition 2021 des Journées de la persévérance scolaire (JPS) représente une importance inégalée pour les partenaires COSMOSS. Sur le thème « Un moment. Pour eux. », plusieurs s’unissent pour offrir des activités mettant en lumière la persévérance des jeunes et les défis présents sur leur parcours académique.

 

 

pdfSondage 2021 : Réseau québécois pour la réussite éducative 

pdfRapport Léger 2021: Motivation scolaire en contexte de pandémie

Invitation - Lancement du Plan régional de développement bioalimentaire

CRDBSL cmjn petitLa Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent est fière de vous inviter au lancement du Plan régional de développement bioalimentaire (PRDB) 2020-2025.

 

Deux rencontres virtuelles auront lieu pour découvrir cet outil de développement collectif :

 

Le Plan régional de développement bioalimentaire (PRDB) a été coconstruit par plus d’une centaine d’organisations et par plus de 300 personnes. La démarche du PRDB, qui a permis de favoriser un dialogue territorial, décloisonné et intersectoriel autour du secteur bioalimentaire, s’inscrit dans une approche de système alimentaire territorialisé et durable.

Pour participer au lancement du PRDB, vous devez vous inscrire en complétant le formulaire suivant : https://forms.gle/puHDvWN8Mv217kxq7

 

 

 

La Coopérative de solidarité du Golf du Transcontinental lance sa nouvelle saison!

20130821 mrc25 golfpohenegamook 5 compressedPohénégamook  Le Club de golf du Transcontinental, situé à Pohénégamook, est prêt pour une 26e saison de golf ! En 2020, le Club a connu un bon achalandage, et ce, malgré les mesures sanitaires imposées. Notons que la qualité du parcours fut grandement appréciée des golfeurs et golfeuses. Comme à chaque année, beaucoup de travail a été fait par le personnel du Club et les nombreux bénévoles, afin de maintenir la qualité des allées et des verts.

Les amateurs du golf seront heureux d’apprendre que la nouvelle saison est lancée et qu’ils sont invités à communiquer avec la direction, pour se procurer leur carte annuelle. Ils pourront également prendre connaissance des tarifs 2021 sur le site de la Coopérative (www.golftranscontinental.com).

La nouvelle Coopérative a pour objectif d’offrir aux membres une gamme de services diversifiée, tout au long de l’année. Plusieurs projets sont déjà à l’étude pour le printemps, comme par exemple, l’aménagement de sentiers, car la Coopérative dispose d’un grand terrain qui peut être exploité de différentes façons. En collaboration avec les personnes ressources de la MRC de Témiscouata, un plan stratégique sera présenté à la fin du mois de mai aux membres de la Coopérative.

Enfin, la Coopérative invite toutes les personnes intéressées par le développement de ce site, à devenir membre actif de notre Coop.

 

 

Crédit photo : Roger Grandmaison 

Plan d’action interministériel en santé mentale : La TREMBSL dépose un mémoire pour le Bas-Saint-Laurent

Michel Lagace 2moBas-Saint-Laurent – En cette période de pandémie, les membres de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) sont particulièrement préoccupés par la qualité de vie et la santé globale de leurs concitoyens. Un confinement prolongé peut avoir des effets néfastes sur la santé mentale de la population, notamment chez les personnes déjà vulnérables. Ce mémoire, qui présente un portrait de la situation au Bas-Saint-Laurent et propose des pistes de solution, a été déposé au ministère de la Santé et des Services sociaux hier.

« Depuis le début de la pandémie, les membres de la TREMBSL se sont réunis sur une base régulière avec les autorités de la Santé publique et les députés de la région pour assurer le suivi de la crise. La santé mentale de la population est constamment au cœur de nos préoccupations. Lorsque la Table a appris que le ministre Carmant lançait une consultation publique non partisane sur le sujet, nous avons tenu à y participer », a déclaré Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL.

Les mesures prises pour freiner la propagation du coronavirus ont un impact important sur la qualité de vie et la santé mentale des citoyens et citoyennes. « Les enquêtes publiées par l’Institut national de Santé publique du Québec démontrent une hausse inquiétante du niveau de stress et d’anxiété dans la population en générale. Imaginez maintenant les répercussions sur les personnes déjà vulnérables, comme celles confrontées à des problématiques de santé physique ou mentale, d’abus ou de violence domestique, de dépendance, de toxicomanie, d’isolement, de solitude ou une situation de pauvreté et d’exclusion sociale », explique Chantale Lavoie, préfète de La Matapédia et membre de la TREMBSL. « Nous sommes heureux de constater que le gouvernement du Québec prend cette question très au sérieux et propose un plan d’action national interministériel. Nous tenons à apporter notre contribution à cet exercice qui déterminera la stratégie gouvernementale pour l’avenir », souligne-t-elle.

De son côté, Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles et membre de la Table, craint les impacts à long terme de ce qu’il qualifie de « traumatisme collectif ». « Les gens se sont retrouvés isolés, privés de leur réseau de soutien et d’entraide naturel. À cela s’ajoutent toute l’incertitude économique, la perte de repères. Ça va laisser des traces pour longtemps chez les personnes affectées », prévient-il.

« Nous en profitons pour saluer le travail colossal des intervenants en santé mentale, tant au sein du réseau de la santé que dans le réseau des organismes communautaires, qui déploient des trésors d’imagination pour soutenir notre population dans ce contexte particulièrement difficile », conclut Michel Lagacé.

Pour consulter le mémoire :

https://www.crdbsl.org/content/documents/trembsl/les-effets-de-la-pandemie-sur-la-sante-mentale-au-bas-saint-laurent.pdf

 

À propos de la TREMBSL

La Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent a été créée en mai 2019. Ce lieu de concertation regroupe les huit préfets et préfètes des MRC bas-laurentiennes et les 10 maires et mairesses des cités régionales ou des municipalités de centralité. La Table est l’interlocutrice politique privilégiée de toute une région auprès des gouvernements supérieurs, afin de promouvoir les priorités régionales.

Antidote 1, c’est pour toi!

centre femmesSaint-Louis-du-Ha!Ha! - Le Centre des Femmes du Témiscouata invite toutes les femmes de la région à un programme de 10 rencontres de 3 heures, à Témiscouata-sur-le-Lac. Antidote 1 sera animé par Mme Françoise Bélanger, les samedis, du 20 février au 24 avril, offert en avant-midi de 9h à midi, au 30 rue Pelletier, quartier Cabano. Les thèmes suivants seront abordés: la connaissance de soi, l’estime de soi, la confiance et l’affirmation. Antidote est une opportunité que toutes femmes devraient s’offrir! 

C’est gratuit. Pour information et inscription, communiquez au 418-854-2399.

*Toutes les mesures sanitaires seront respectées, le nombre de participantes est très restreint.

 

Le Centre des Femmes du Témiscouata est un organisme communautaire qui vise l’amélioration des conditions de vie des femmes, par l’aide et l’entraide, l’éducation populaire et les actions collectives!


Affiche Antidote 1 hiver 2021 page 001

Retour en zone orange : Des allégements bien reçus

TREMBSLBas-Saint-Laurent – Les membres de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) accueillent avec satisfaction l’allégement des mesures de confinement pour la région.

« Nous avons une situation enviable au Bas-Saint-Laurent, notamment en raison du respect des mesures de prévention par la population, les entreprises et les commerces de la région. À partir du 8 février, grâce à cet effort collectif, nous retrouverons tous un peu plus de liberté au sein de nos communautés », a déclaré Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL.

L’ouverture de tous les commerces et des restaurants est particulièrement appréciée. « Le fait de repousser l’heure du couvre-feu à 21 h 30 favorisera l’activité commerciale, tout en limitant la capacité pour les gens des zones chaudes de venir dans la région », souligne par ailleurs Francis St-Pierre, préfet de la MRC de Rimouski-Neigette et membre de la Table. « Ça va donner un peu d’air à nos commerçants qui ont investi beaucoup d’argent pour adapter leurs installations afin d’accueillir les clients de façon sécuritaire en contexte de pandémie. »

De son côté, Chantale Lavoie, préfète de la MRC de La Matapédia et membre de la TREMBSL, accueille favorablement l’ouverture des salles à manger dans les résidences pour personnes âgées et l’élargissement des groupes pouvant participer à une même activité extérieure. « Ça va faire du bien à nos aînés de retrouver un peu de leur vie sociale en résidence. Et de se voir à plusieurs pour pratiquer des activités de plein-air, dans le respect des règles sanitaires et de distanciation physique, bien entendu. C’est important de conserver un maximum de relations sociales, dans un contexte qui demeure cependant fragile, pour préserver notre équilibre mental après ce long confinement », résume-t-elle.

Les élus estiment qu’il ne faut toutefois pas baisser la garde. « C’est notre comportement exemplaire qui a permis cet assouplissement », rappelle Rénald Bernier, maire de Saint-Pascal et membre du comité exécutif de la TREMBSL. « Nous ne vivons pas sous une cloche de verre. Nous devons donc rester vigilants, dans un contexte où la pression accumulée sur le réseau de la santé et des services sociaux est encore très forte au Québec. Nous invitons les gens des zones chaudes à respecter l’interdiction de déplacements interrégionaux non essentiels et le gouvernement du Québec à surveiller de près la situation », ajoute M. Bernier.

« Nous comprenons qu’il faut maintenir un certain nombre de mesures contraignantes dans le contexte actuel. Or, la meilleure façon de parvenir à les lever, c’est de continuer à respecter les règles de prévention et d’endiguer la propagation. Nous soutenons ainsi concrètement les travailleurs et travailleuses de notre système de santé qui se dévouent corps et âme depuis maintenant 11 mois », conclut Michel Lagacé.

Pour en savoir plus sur l’allégement des mesures de confinement, consultez :

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/assouplissements-mesures-confinement-covid-19/

À propos de la TREMBSL

La Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent a été créée en mai 2019. Ce lieu de concertation regroupe les huit préfets et préfètes des MRC bas-laurentiennes et les 10 maires et mairesses des cités régionales ou des municipalités de centralité. La Table est l’interlocutrice politique privilégiée de toute une région auprès des gouvernements supérieurs, afin de promouvoir les priorités régionales.

Mise à jour annuelle du répertoire des entreprises de la MRC de Témiscouata : y êtes-vous inscrit?

1 MRC Temiscouata developpementTémiscouata-sur-le-Lac - La MRC de Témiscouata procède actuellement à la mise à jour annuelle de son répertoire des entreprises qui rassemble près de 1 500 inscriptions d’entreprises et d’organismes présents sur le territoire des dix-neuf municipalités. Il peut être consulté en tout temps sur le site Internet du Service de développement de la MRC:        www.developpementmrctemiscouata.ca/repertoire-des-entreprises

Un outil d’information indispensable!

Le répertoire dresse un portrait général des différentes organisations et entreprises que l’on retrouve sur le territoire, selon les divers secteurs d’activités dans lesquelles elles œuvrent. Chaque entreprise ou organisation répertoriée détient une fiche informative avec ses coordonnées complètes, ainsi qu’une brève description. Un moteur de recherche est aussi disponible, permettant de trouver rapidement une entreprise par son nom ou encore de faire une recherche par municipalité ou par secteur d’activités. Les inscriptions sont classées par 8 grandes catégories :

Êtes-vous inscrit dans le répertoire?

La MRC de Témiscouata fait un appel à tous dans le but d’actualiser les données, tout en s’assurant que l’ensemble des entreprises y figurent et que les informations sont complètes. Si votre entreprise ou votre organisme ne s’y trouve pas ou qu’il y a des modifications à apporter, vous pouvez cliquer sur l’un des deux boutons en bas de page du répertoire : « Soumettre une entreprise » ou « Mettre à jour mes coordonnées ». Vous aurez à remplir un formulaire directement sur le site. Il est aussi possible de contacter Claudine Boucher, conseillère en communication et promotion touristique par téléphone au : 418 899-6725 ou 1 877 303-6725, poste 4412, par courriel à l’adresse : cboucher@mrctemis.ca.

Pour consulter le répertoire :

http://developpementmrctemiscouata.ca/repertoire-des-entreprises

La MRC de Témiscouata demande un contrôle de la frontière avec le Nouveau-Brunswick

Guylaine Sirois prefet elue au suffrage universel MRC de TemiscouataTémiscouata-sur-le-Lac  Lors du dernier comité administratif, il a été résolu unanimement que la MRC de Témiscouata demande au gouvernement de réinstaurer un barrage à la frontière avec le Nouveau-Brunswick, et de permettre l’accès au territoire québécois, seulement aux services essentiels. Les élus font le constat que les cas se multiplient au sud de la frontière, alors que la situation est bien contrôlée au Témiscouata. Comme les régions sont voisines et qu’il y a beaucoup de liens entre elles, il est essentiel de prendre des mesures, le temps que la situation épidémique se résorbe. Un contrôle de la frontière s’avère essentiel afin d’isoler notre population peu touchée, de la même façon qu’on demande aux personnes de s’isoler les unes des autres afin d’éviter la contagion.

« La meilleure stratégie pour lutter contre la pandémie est de limiter les contacts entre les personnes et de contenir les foyers d’infection. C’est pourquoi nous demandons aux gouvernements la remise en place d’un barrage, limitant les entrées de nos voisins du Nouveau-Brunswick aux seuls services essentiels. La MRC de Témiscouata souhaite que tout soit mis en œuvre pour que la situation se résorbe, que nos populations soient protégées et retrouvent de meilleures conditions de vie le plus rapidement possible. Nous sommes convaincus qu’en agissant vite et fermement, nous pourrons enfin rouvrir les frontières avec nos voisins du Madawaska », indique madame Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata.

Depuis mars 2020, le territoire du Nouveau-Brunswick est interdit aux québécois, sauf pour les services essentiels. Par contre, l’accès à notre province est toujours possible pour les Néo-Brunswickois. La restriction d’accès par les Québécois a été mise en place pour des raisons de prudence et de bonne gestion afin d’éviter que la population du Québec, plus affectée par la Covid-19, ne puisse transmettre la maladie à une population jusqu’alors relativement épargnée. Le nombre de cas étant en augmentation au Nouveau-Brunswick, la MRC de Témiscouata demande la remise en place d’un barrage, afin de limiter les contacts et de contenir les foyers d’éclosion.

La résolution adoptée par le Conseil des maires de la MRC de Témiscouata sera acheminée aux autorités régionales, provinciales et fédérales de la Santé publique, ainsi qu’aux premiers ministres du Québec et du Canada, dans l’espoir que des mesures soient prises le plus rapidement possible.

Le Centre des Femmes du Témiscouata lance sa programmation d'activités hiver-printemps 2021!

centre femmesVoici la programmation d'activités hiver-printemps 2021 du Centre des Femmes du Témiscouata : 

 pdf Programmation hiver-printemps 2021

 

Tract CDF
 
 
Défi OSEntreprendre : la MRC de Témiscouata invite les nouveaux et futurs entrepreneurs à s’inscrire!

Défi OSEntreprendreTémiscouata-sur-le-Lac - La MRC de Témiscouata est heureuse de donner le coup d’envoi à la 23e édition du Défi OSEntreprendre. Il est possible pour les entrepreneurs, de poser leur candidature dans plusieurs catégories, qui comprennent les échelons : local, régional et national. De nombreux prix récompenseront les lauréats, et ce, à chacun de ces échelons.

 

Mettre en valeur les initiatives entrepreneuriales

Ce concours vise à faire rayonner les initiatives entrepreneuriales, afin de susciter le désir d’entreprendre et de contribuer à bâtir un Québec fier, innovant, engagé et prospère. Pour sa mise en œuvre, il peut compter sur la mobilisation de plus de 350 responsables locaux dans les 17 régions du Québec. Un ingrédient-clé de sa réussite!

« Le Défi OSEntreprendre offre une vitrine exceptionnelle pouvant mener les entrepreneurs de notre région à de belles opportunités d’affaires. C’est pourquoi notre MRC, par l’entremise de son service de développement, est fière d’appuyer cet important événement. En plus de générer des emplois chez nous, la création d’entreprises est essentielle à notre développement économique! » indique madame Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata. « Nous avons grandement besoin de gens passionnés et créatifs qui savent faire preuve d’audace et mettre en œuvre leurs idées! Je souhaite la meilleure des chances à tous les candidats. » ajoute-t-elle.

                                             

Une nouvelle catégorie

Le volet « Faire affaire ensemble » s’ajoute à la compétition officielle du Défi Osentreprendre 2021. Cette catégorie souligne les efforts des entreprises qui ont adopté des pratiques d’approvisionnement privilégiant l’achat auprès de fournisseurs locaux. Faire affaire ensemble, c’est encourager notre économie locale et contribuer à développer notre région afin qu’elle soit innovante et prospère. Il est donc important de faire rayonner les entreprises qui véhiculent ces valeurs dans leurs pratiques d’affaires.

Comment participer?

Tous les critères d'admissibilité, ainsi que la liste des catégories sont accessibles à l’adresse suivante : www.OSEntreprendre.quebec. Les personnes intéressées à participer au défi doivent se rendre sur ce site et suivre les directives. Il est possible de s’inscrire en ligne dans l’une ou l’autre des sept catégories officielles du Défi OSEntreprendre. Le dossier de candidature complet doit être déposé sur le site Web du concours avant mardi, le 9 mars 2021 à 16h00.

Pour des informations supplémentaires au sujet des catégories Création d’entreprise, Réussite Inc., Transmission d’entreprise et Faire Affaire ensemble, communiquez avec monsieur Simon Bossé, conseiller en développement à la MRC de Témiscouata au 418-899-6725 ou sans frais : 1-877-303-6725 poste 4435, par courriel à l’adresse sbosse@mrctemis.ca

Mon espace zen!

Centre femmes TémiscouataSaint-Louis-du-Ha!Ha! - Le Centre des Femmes du Témiscouata t’invite à prendre un moment pour toi! Mon espace zen, c’est une série de quatre ateliers qui te permettront de prendre un temps pour toi tout en créativité, méditation, musique et bien-être! Rencontres animées par Louise Marmen, les mardis : 16 février – 16 mars – 20 avril – 18 mai en présence de 13h à 15h, au Centre des Femmes, 233-2 rue Commerciale, Saint-Louis-du-Ha! Ha! OU via la plateforme zoom de 19h à 21h. Une activité gratuite! Bienvenue à TOUTES!

*Toutes les mesures sanitaires seront respectées, le nombre de participantes est très restreint pour les ateliers en présence.

Inscription nécessaire au 418-854-2399

Le Centre des Femmes du Témiscouata est un organisme communautaire qui vise l’amélioration des conditions de vie des femmes, par l’aide et l’entraide, l’éducation populaire et les actions collectives!

Madame Guylaine Sirois présente deux résolutions votées à l'unanimité par le Conseil des maires, le bilan 2020 et les priorités 2021 de la MRC de Témiscouata

Guylaine Sirois préfet élue au suffrage universel MRC de TémiscouataMadame Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata, était en entrevue avec M. Guylain Jean à "Plaisir 95,5", ce mercredi 20 janvier.

Elle a commenté les résolutions unanimes du Conseil des maires, demandant un retour au système de paliers d'alerte (COVID-19) après le 8 février prochain, ainsi que la réintégration de M. Denis Tardif au sein du caucus gouvernemental. Mme. Sirois présente aussi le bilan 2020 et les priorités de la MRC pour l'année 2021.

 

mp3Entrevue 20 janvier 2021-Plaisir 95,5 Dégelis 

Un don de soi pour le cancer!

Relais pour la vie modTémiscouata-sur-le-Lac - «Un don de soi pour le cancer », c’est dans ces termes que s’est exprimé M. Serge Boulet en remettant un don financier au montant de 1 500 $ au  Relais pour la vie du Témiscouata à l’été 2020. Au cours des dernières années, M. Boulet a vaincu trois cancers, ce qui fût pour lui et sa famille une période très difficile. C'est dans sa foi ou de sa volonté de survivre qu’il a pensé cette initiative : « si je m’en sors, je redonnerai au suivant. C’est  une  façon de dire merci à tous ceux et celles qui m’ont aidé à traverser cette épreuve. »

Pour concrétiser ces paroles, il a créé chez lui à St-Jean-de-La-Lande, « Chez Papi », un village de Noël, qui permet aux nombreux visiteurs de retomber en enfance en admirant les nombreuses lumières  et par la même occasion de faire un don  pour la cause.  Le montant remis fait suite à l’édition 2019, un nouveau don sera remis au Relais pour la vie après l’édition de 2020.

Sur la photo nous voyons M. Boulet remettre le chèque de 1 500 $ à Mme Andréa Gagnon, présidente du Relais pour la vie du Témiscouata. Mme Gagnon tient à remercier chaleureusement M. Boulet  et encourage les gens à  visiter son  village en 2021 et à donner pour la cause.   

Le Relais pour la vie est une importante façon pour les gens de démontrer leur soutien à la cause du cancer. Continuons à  croire qu’ensemble nous sommes plus  grands  que le cancer.

DÉCOUVERTES AU GRAND AIR : Prêt de matériel de plein air 4 saisons visant à faciliter la pratique d’activités extérieures

Matériel de plein airPohénégamook– Le regroupement Acti-Familles et la Ville de Pohénégamook, avec la collaboration financière de l’Unité régionale de loisir et de sport du Bas-Saint-Laurent et Kino-Québec, désirent informer la population de l'accessibilité à de nouveaux équipements de plein air pour ceux qui souhaitent pratiquer une activité extérieure et qui ne possèdent pas le matériel requis. Ces équipements sont offerts gratuitement à la population résidant sur le territoire desservi par Acti-Familles.

  Voici le matériel disponible :

  - Raquettes adultes et enfants ;

  - Patins ajustables pour enfants ;

  - Porte-bébés de randonnée ;

  - Skis pour poussette ;

  - Bâtons de marche télescopiques.

Afin de réserver un ou des équipements, la population est invitée à communiquer avec l’équipe d’Acti-Familles, via Messenger ou par téléphone (418 893-5389) au moins 48 heures à l’avance. Le matériel pourra être récupéré et retourné aux locaux de l’organisme.

À noter que les mesures sanitaires exigées par le gouvernement concernant le prêt d’équipement sont mises en application.

Bilan de la guignolée du Transcontinental : une édition exceptionnelle à bien des égards

Logo La petite bouffe des FrontièresPohénégamook  La Petite bouffe des frontières est heureuse d’annoncer, qu’en dépit du contexte difficile engendré par la pandémie, la 15e campagne de la Guignolée du Transcontinental a été couronnée de succès. Cette édition s’est démarquée autant par la solidarité de la communauté que par le nombre de personnes qui ont pu recevoir de l’aide.

La campagne, qui s’est déroulée du 5 au 19 décembre, a permis d’amasser des dizaines de caisses de denrées et de collecter la somme de 9 096,75 $. Il s’agit d’un excellent bilan, surtout compte tenu du fait que la formule a différé des années précédentes. En effet, dans le but de limiter les risques de propagation de la COVID-19, les organisateurs ont pris la décision d’annuler l’opération de porte-à-porte. D’autres moyens de collecte des dons ont été mis en place. La Petite bouffe des frontières se réjouit de constater que la population a bien répondu à l’appel.

« Nous étions inquiets au départ puisque les besoins en dépannages alimentaires ont été particulièrement élevés cette année, nous laissant avec un entrepôt quasi vide à l’approche de la période critique que sont les Fêtes. En plus, les demandes de paniers ont augmenté de 124 % comparativement à l’année dernière. Nous sommes donc extrêmement reconnaissants envers la population du Transcontinental pour son indéfectible collaboration. »

- Johanne Lavoie, coordonnatrice de La Petite bouffe des frontières

Les dons ont servi à confectionner des paniers de Noël qui ont été distribués à 81 familles en situation précaire. Ce sont ainsi 216 personnes, soit 126 adultes et 90 enfants qui ont bénéficié de cette aide leur permettant passer les Fêtes avec l’assurance d’avoir de la nourriture à mettre dans leurs assiettes.

La Petite bouffe des frontières remercie chaleureusement ses partenaires, soit la Ville de Pohénégamook et les municipalités de Rivière-Bleue, Saint-Athanase et Saint-Marc-du-Lac-Long, la MRC de Témiscouata et Moisson Kamouraska. Un merci tout spécial à tous les citoyens et les entreprises qui ont contribué à faire de cette édition de la guignolée une réussite exceptionnelle.

La MRC de Témiscouata présente son budget 2021 et le bilan de la dernière année

Guylaine Sirois prefet elue au suffrage universel MRC de Temiscouata

Témiscouata-sur-le-Lac - Lors de la dernière séance du Conseil de la MRC de Témiscouata, la préfet madame Guylaine Sirois, a dressé un bilan des éléments marquants de l’année 2020. Elle salue le travail accompli par le Conseil des maires ainsi que par l’équipe multidisciplinaire de la MRC. « Je suis très fière de nos réalisations, de nos projets en cours et du soutien apporté aux Témiscouatains depuis le début de la pandémie. Ce fut une année difficile à plusieurs niveaux et je tiens à souligner l’entraide qui s’est déployée dans notre région. », mentionne madame Sirois. « Nous avons la préoccupation constante d’être efficaces dans nos actions et d’offrir un soutien maximal aux municipalités, aux entreprises, aux travailleurs autonomes, aux organismes ainsi qu’à l’ensemble de la population de notre territoire. »

 

Parmi les développements importants mis en œuvre en 2020, soulignons:

 

Budget 2021

La MRC de Témiscouata a adopté le 25 novembre dernier, un budget équilibré totalisant 10 811 753 $. On dénote une légère hausse d’environ 200 000 $ par rapport à l’année dernière, qui s’explique par des revenus supplémentaires provenant de programmes gouvernementaux. Compte tenu du contexte actuel, les élus de la MRC ont fait le choix de geler les quotes-parts par rapport à l’an dernier.

La MRC entend poursuivre les efforts de lutte à la COVID-19, que ce soit par la prévention ou les programmes d’aide. À cet effet, les entreprises qui ont des difficultés, qui vivent un ralentissement ou un arrêt des activités peuvent contacter notre service de développement pour obtenir un prêt d’urgence et de l’aide technique.

Afin de soutenir la population témiscouataine pendant la crise, les municipalités ainsi que toute l’équipe de la MRC se sont mobilisées pour informer et accompagner les citoyens, les propriétaires d’entreprises, les commerçants et les responsables des organismes de la région. La MRC de Témiscouata a d’ailleurs octroyé la somme de 13 500$ aux organismes de dépannage alimentaire et aux personnes en charge de la gestion des paniers de Noël de chaque communauté. « Je suis fière de notre bilan de l’année 2020 et je tiens à remercier nos partenaires ainsi que notre équipe. », conclut madame Sirois.

Deuxième édition du concours « Mon boss c’est le meilleur » : L’occasion pour les étudiants de mettre en valeur leur employeur!

ConcoursEmployeur Visuel2Profitant de la rentrée scolaire de janvier pour parler de persévérance scolaire, les partenaires COSMOSS lancent la 2e édition du concours Mon boss c’est le meilleur qui vise à mettre en valeur le rôle essentiel des employeurs dans la réussite éducative des étudiants qu’ils embauchent.

 

Pour participer, les étudiants qui estiment recevoir du soutien de leur employeur sont invités à remplir un court formulaire sur le site Web de COSMOSS, à cosmoss.qc.ca, dans lequel ils pourront expliquer brièvement de quelle manière ils peuvent concilier études-travail grâce à leur employeur. Le concours se tient du 11 au 29 janvier inclusivement.

 

Des chèques-cadeaux pour les étudiants et une reconnaissance pour les employeurs

Dans chaque territoire des MRC participantes, des prix et reconnaissances seront remis lors des Journées de la persévérance scolaire qui auront lieu du 15 au 19 février prochain. Deux chèquescadeaux d’une valeur de 100 $ à utiliser dans un commerce du territoire seront tirés parmi les étudiants participants. Également, les partenaires COSMOSS remettront le titre Employeur engagé pour la réussite éducative à un employeur parmi les propositions reçues par les étudiants. Il y aura ainsi 7 employeurs qui seront reconnus par les jeunes dans la région.

 

Les employeurs, des personnes importantes pour les jeunes

Le concours « Mon boss c’est le meilleur » permet de mettre en lumière l’importance des personnes qui embauchent des étudiants. La flexibilité des horaires en période d’examens, la valorisation des études ou encore le simple fait de représenter un modèle inspirant sont des éléments qui peuvent faire une différence importante sur le parcours scolaire des jeunes qui concilient études et travail.

 

Mon boss c’est le meilleur en bref

- Du 11 au 29 janvier 2021

- Participation et règlements du concours : cosmoss.qc.ca/mon-boss-c-est-le-meilleur2021.html 

- Pour chaque territoire des MRC participantes :

Nouvelles mesures de confinement : Un appel à la mobilisation de l’ensemble des régions du Québec

TREMBSLConsidérant l’ampleur de la deuxième vague de la pandémie de COVID-19 et la pression croissante qui s’exerce sur le réseau national de santé, la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent estime que toutes les régions du Québec doivent se mobiliser pour contenir la propagation du virus et préserver la capacité du réseau à prodiguer les soins à la population.

« Nous aurions espéré amorcer l’année 2021 dans une meilleure position à l’échelle du Québec, à l’image de celle du Bas-Saint-Laurent qui a réussi à contenir la pandémie, grâce aux efforts soutenus de la population et à la capacité d’intervention de notre réseau de santé régional. Or, nous sommes confrontés à une crise sanitaire d’envergure mondiale et les mesures annoncées par le gouvernement québécois hier sont dans la lignée de celles qu’on observe ailleurs sur la planète », a déclaré Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL. « Comme l’a bien expliqué le Premier ministre, il s’agit ici de sauver des vies et d’éviter que l’on doive effectuer des choix déchirants à cause d’un système de santé surchargé. L’expérience nous a appris que, même si le Bas-Saint-Laurent compte actuellement peu de cas et d’hospitalisations, rien ne nous préserve d’une série d’éclosions comme nous l’avons malheureusement observé dans plusieurs territoires de MRC », souligne-t-il.

Selon Pierre D’Amours, maire d’Amqui et vice-président de la TREMBSL, le gouvernement du Québec a adapté sa stratégie depuis le premier confinement, de manière à répondre à certaines des préoccupations des élu(e)s de la région : « C’est extrêmement difficile pour le gouvernement de trouver un juste équilibre dans cette situation critique pour la population québécoise. D’après les informations divulguées jusqu’à maintenant, les mesures en place durant la période des Fêtes sont légèrement resserrées, notamment en ce qui a trait la suspension des activités sportives intérieures et à la limitation des contacts à la seule cellule familiale. La principale nouveauté avec laquelle il nous faudra composer pour les quatre prochaines semaines, c’est le couvre-feu de 20 h à 5 h pour les personnes qui n’ont pas de motifs acceptables de circuler. Toutefois, il y a davantage de souplesse en regard au maintien des activités économiques, notamment pour les activités essentielles dans les secteurs de la construction, du manufacturier et de la foresterie. De plus, l’autorisation de la cueillette et livraison de marchandises dans les entreprises jugées non essentielles permettra à nos commerçants de générer des revenus malgré le confinement. Enfin, la reprise des activités dans les écoles primaires et le prolongement de la pause au secondaire pour une semaine seulement répondent bien aux préoccupations exprimées par les familles bas-laurentiennes », explique-t-il.

De son côté, le préfet de la MRC Les Basques, Bertin Denis, juge que tous doivent s’unir derrière un seul objectif : « Le temps est venu pour le Québec tout entier de se mobiliser pour combattre un seul et unique ennemi : le coronavirus qui a déjà endeuillé trop de nos concitoyens. Nous savons tous que la période des Fêtes a donné lieu à un certain relâchement. C’est le moment de se ressaisir en observant rigoureusement les recommandations de la Santé publique et en limitant à l’extrême les contacts en dehors de notre cellule familiale. C’est un grand coup à donner pour permettre à la campagne de vaccination de produire ses résultats », a martelé M. Denis.

« Sincèrement, je préfère que la région entre dans cette période de confinement général avec une situation sanitaire relativement stable, plutôt qu’en pleine crise comme c’est le cas dans d’autres régions du Québec. Cela nous donne la marge nécessaire pour accueillir adéquatement les personnes atteintes, continuer à offrir un maximum de soin à la population et éviter d’accroître la pression sur notre réseau de santé régional. Maintenons notre vigilance et nos saines habitudes de prévention pour sortir de ce nouveau confinement en position encore plus favorable le 8 février prochain. Une fois cette étape franchie, nous espérons tous que les citoyennes et citoyens du Bas-Saint-Laurent retrouveront davantage de liberté », conclut Michel Lagacé.

Pour en savoir plus sur les nouvelles mesures de confinement, consultez : https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/confinement-du-quebec-covid-19/

À propos de la TREMBSL

La Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent a été créée en mai 2019. Ce lieu de concertation regroupe les huit préfets et préfètes des MRC bas-laurentiennes et les 10 maires et mairesses des cités régionales ou des municipalités de centralité. La Table est l’interlocutrice politique privilégiée de toute une région auprès des gouvernements supérieurs, afin de promouvoir les priorités régionales.

La Fondation de la santé du Témiscouata reçoit un financement 68 000$ de la Fondation AMC pour lutter contre la COVID-19

FAMC logo 2Dans le cadre de son initiative visant à soutenir les travailleurs en première ligne pour lutter contre la COVID-19, le Fonds COVID-19 d’aide aux hôpitaux communautaires a versé 68 000$ à la Fondation de la santé du Témiscouata. Le financement annoncé aujourd’hui servira à l’achat de blouses jetables, masques de procédure et masque N95. « Depuis le début de la pandémie, le port des équipements de protection individuelle permet de réduire la propagation du virus tant au niveau du personnel que de nos patients. Les quantités utilisées dans notre installation ont explosé et les volumes sont maintenant 10 fois supérieurs à ce qu’ils étaient avant mars dernier. La subvention reçue permettra de supporter cet accroissement » mentionne Madame Cathy Deschênes, répondante d’installations.

La Fondation AMC a annoncé la création du Fonds COVID-19 d’aide aux hôpitaux communautaires dans le cadre de son engagement pour atténuer les effets de la crise sanitaire. Ce fonds de 5 millions de dollars aide des hôpitaux de moins de 100 lits partout au Canada à s’adapter à la crise par des activités, de l’équipement et des formations visant à améliorer le bien-être du personnel, l’accès aux soins et la préparation aux prochaines pandémies.

« Chaque jour, le dévouement dont font preuve les médecins, les fournisseurs de soins et tous les travailleurs hospitaliers qui affrontent sans relâche la pandémie est source d’inspiration pour moi, affirme Allison Seymour, présidente de la Fondation AMC. Nous savons que cette période hors du commun appelle un soutien hors du commun. Que cette subvention vous serve à vous adapter aux besoins changeants en matière de soins dans votre communauté, ou à offrir de l’équipement ou une formation appropriée à votre personnel, nous espérons qu’elle vous apportera des retombées positives alors que vous continuez à relever les défis de la pandémie. »

La Fondation AMC, volet caritatif de l’Association médicale canadienne, octroie des dons de bienfaisance importants qui contribuent à promouvoir l’excellence en santé. Jusqu’à maintenant, la Fondation a versé plus de 30 millions de dollars pour lutter contre la COVID-19.

La ville de Pohénégamook adopte un budget raisonnable en cohérence avec ses grandes orientations stratégiques

Présentation Budget 2021Pohénégamook Le conseil municipal de la Ville de Pohénégamook a adopté, lors de la séance extraordinaire du 9 décembre dernier, un budget de fonctionnement de 5,23 M$ pour l’année 2021. Cette adoption vient conclure l’exercice budgétaire entamé depuis plusieurs mois, au cours duquel l’administration de la Ville s’est positionnée afin de répondre, de manière équilibrée et respectueuse de la capacité de payer des citoyens, à ses trois grandes orientations stratégiques : la vitalité de sa communauté, l’attractivité du milieu et la rétention de la population sur son territoire.

Les dépenses rattachées au budget 2021 totalisent 5 231 287 $, soit une hausse de 182 957 $ comparativement à celles de 2020. Cet écart s’explique principalement par le remboursement des règlements d’emprunt pour la construction du nouveau bâtiment multifonctionnel, des travaux majeurs de réfection du rang Notre-Dame-des-Champs de même que la hausse des coûts du recyclage, attribuable notamment à la COVID-19.

Un gel des taxes foncières est ainsi prévu, afin de permettre un répit à la population en ces temps plus difficiles. Un rajustement au niveau des taxes de service est cependant à prévoir, afin de pallier à l'augmentation du coût de traitement des matières recyclables. Le service de la dette sera également en légère hausse, compte tenu de la réalisation d’importants projets d’infrastructures sur le territoire. Au final, un citoyen ayant une propriété raccordée au système d’égout et d’aqueduc pourra s’attendre à une variation de l’ordre de 2 % à son compte de taxes.

Le budget 2021 permettra la poursuite de la mission de la Ville, soit de créer un environnement optimal pour l’épanouissement des familles, des organismes et des entreprises. Au cours de l’année, la Ville de Pohénégamook désire finaliser les grands dossiers déjà entamés et mettre de l’avant de nouveaux projets, notamment la modernisation de trois tronçons majeurs des réseaux d’aqueduc et d’égouts, le lancement d’un nouveau programme d’incitatifs fiscaux pour les entreprises, l’adoption d’une Politique d’accueil et d’intégration des nouveaux résidents, ainsi que l’aménagement de l’Espace Village-relais qui permettra de bonifier les services aux visiteurs. 

« En adoptant ce budget, la Ville de Pohénégamook démontre sa volonté à respecter la capacité de payer des citoyens tout en poursuivant les efforts consentis afin de réaliser nos orientations de vitalité, d’attractivité et de rétention sur notre territoire. »

- Louise Labonté, mairesse

Le nouveau programme triennal d’immobilisations 2021-2023 a également été adopté au cours de la même soirée. Celui-ci totalisera 16,2 M$ pour les trois prochaines années. Pour l’année 2021, les coûts sont évalués à 5,09 M$, incluant près de 82 % de sources de financement externes, provenant de subventions gouvernementales (69 %), des fonds éoliens (7 %) et de la taxe sur l’essence (6 %).

 

P.J. : Présentation du budget 2021 lors de la séance extraordinaire du conseil municipal tenue le 9 décembre 2020.

Aide financière et outils accessibles aux entrepreneur.eure.s touristique.s en appui à l’adaptation aux normes sanitaires

DEC BandeauInfolettre600x300 vfLa crise de la COVID-19 pousse les entreprises à réaliser des investissements considérables pour ajuster leur offre et respecter les normes sanitaires. Dans cette optique, Tourisme Bas-Saint-Laurent et l’Alliance de l’industrie touristique du Québec vous rappellent que des outils sont disponibles pour vous soutenir dans ces démarches.

 

Ajustements au programme d’appui aux entreprises touristiques du Québec dans leur adaptation aux normes de sécurité sanitaire (COVID-19)

Vous avez un projet pour bonifier vos espaces et les rendre plus sécuritaires dans le contexte actuel ?

L’Alliance compte actuellement sur une contribution de 7 M$ de Développement économique Canada pour les régions du Québec afin d’appuyer les entreprises touristiques dans l’adaptation aux normes sanitaires dans le contexte de la pandémie (COVID-19). Deux critères du programme ont été revus, soit l’inclusion d’un nouveau secteur admissible, le transport nolisé, et l’ouverture du programme aux entreprises dont le chiffre d’affaires annuel se situe entre 5 et 10 M$.

 

Il est toujours temps de déposer une demande et de vous attaquer à ces aménagements ! Ainsi, si le projet de votre entreprise est admissible, un montant allant jusqu’à 30 000$ pourrait vous être accordé afin de vous soutenir dans la réalisation de celui-ci. Rappelons que les demandes peuvent être présentées rétroactivement, permettant de couvrir des travaux réalisés depuis le 1er juin 2020.

 

Faites vite, ce soutien financier est disponible jusqu’à épuisement des fonds ou, au plus tard, jusqu’au 31 mars 2021!

Pour en savoir plus sur le programme et avoir accès à une demande d’aide financière, cliquez ici.

 

Une autre aide possible pour vos projets d’adaptation sanitaire

Avant de remplir votre demande pour le programme d’aide mentionné ci-dessus, voyez aussi les modalités de l'Entente de partenariat régional en tourisme (EPRT), un programme de soutien financier du gouvernement du Québec visant notamment l'adaptation aux nouvelles normes sanitaires.

 

Pour plus d’informations sur l’EPRT, veuillez contacter Denise Rioux de Tourisme Bas-SaintLaurent, qui pourra vous aider ou consulter le guide du promoteur pour le Bas-Saint-Laurent. 

 

Centrale d’achats en tourisme (CAT)

Vous avez besoin de masques, de visières, de gants, de séparateurs en plexiglas, de savon et d’assainisseur, de nettoyants, de papier à mains et d’autres produits sanitaires ? La Centrale d’achats en tourisme permet à l’ensemble de l’industrie touristique de bénéficier de prix moindres sur ces différents items.

Passez le mot! Plus il y a d’entreprises qui y adhèrent, plus ce sera avantageux !

Les avantages? Bénéficier de meilleurs prix sur des produits de qualité et d’un rabais volume en fin d’année ! Vous pouvez commander quand vous le désirez, avec des livraisons fréquentes et régulières, partout au Québec. Consultez le catalogue et faites vos achats avant les Fêtes pour bénéficier rapidement du rabais volume!

 

Alerte COVID, Application de notification d’exposition

Saviez-vous que l’application Alerte COVID, mise en place par le Gouvernement du Canada, peut aider à prendre soin de vous, de vos clients et des communautés du Québec ?

En effet, l’application Alerte COVID est un outil supplémentaire qui permet à tous, partenaires, clients, fournisseurs, de se protéger, tout en aidant à briser le cycle d’infection. Elle permet aux gens d’aviser les autres utilisateurs en cas d’exposition potentielle, avant même que des symptômes apparaissent. Ainsi, plus les Québecois.e.s téléchargent l’application, plus celle-ci sera efficace pour aider à repérer le réseau de contagion en cas d’éclosion.

De plus, Santé Canada met à votre disposition divers produits numériques et imprimables pour comprendre l’application et la promouvoir :

- Alerte COVID : L'appli canadienne d'avis d'exposition à la COVID-19 (infographie)

- Comment l'appli Alerte COVID fonctionne-t-elle ? (vidéo)

- Trousse de produits de médias sociaux à propos de l'application Alerte COVID

- Trousse de produits imprimables et de vidéos sur l'application Alerte COVID

 

Accompagnement des entreprises

Tourisme Bas-Saint-Laurent est disponible et outillé pour vous informer et répondre à vos questions sur l’élaboration ou l’adaptation de votre plan opérationnel. Il est aussi possible de consulter le Plan de sécurité sanitaire (COVID-19) de l’industrie touristique. Il suffit de communiquer avec Anne-Marie Dionne. Entrepreneur.e.s, soyons vigilant.e.s, pragmatiques et conscient.e.s dans nos actions, car chaque geste compte. Soyons solidaires et agissons en tant que catalyseurs de la relance économique à court, moyen et long terme!

 

Pierre Lévesque

Directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent

Le Collectif régional de développement (CRD) donne le coup d’envoi de la 23e édition du Défi OSEntreprendre Bas-Saint-Laurent, sous la coprésidence d’honneur de Jean-François Fortin et Maxime Dionne

Defi OSEntreprendre porte parolesRimouski - Le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent (CRD) a donné le coup d’envoi de la 23édition du Défi OSEntreprendre dans la région aujourd’hui.

À cette occasion, le CRD a eu le plaisir de présenter les coprésidents d’honneur choisis pour faire rayonner le Défi OSEntreprendre à l’échelon régional : M. Jean-François Fortin, copropriétaire du Ketch – microbrasserie du littoral à Sainte-Flavie dans la MRC de La Mitis, et M. Maxime Dionne, cofondateur et président de Entomo DSP à Saint-Pascal dans la MRC de Kamouraska. Les deux chefs d’entreprise, déjà impliqués lors de la précédente édition, ont à cœur de reconduire leur fonction. De par leur expérience, et la reconnaissance nationale que chacun a obtenue lors de la 21e édition du Défi OSEntreprendre, ils demeurent les candidats idéaux à ce rôle.

En 2019, Le Ketch Microbrasserie, projet d’entreprise de M. Fortin et de son équipe, a reçu le 1er prix national de la catégorie Commerce du volet Création d’entreprise. Celui de M. Dionne, Entomo DSP, entreprise spécialisée dans l’élevage et la transformation de grillons, a reçu le 2prix national dans la catégorie Bioalimentaire du même volet

Pour Maxime Dionne, « il fait toujours bon se partir en affaires au Bas-Saint-Laurent » et le soutien des différents organismes de développement économique fait une réelle différence dans le contexte. « Nous voyons à l’horizon tout l’espoir qui reprend forme. Les actions se multiplient pour stimuler un retour à la normale et repartir sur des bases plus solides que jamais. À vous tous qui songez vous lancer dans un projet, ne laissez surtout pas la dernière année vous faire hésiter. Le Défi OSEntreprendre a vu le jour dans une optique de mettre à l’avant-scène des jeunes et moins jeunes qui contribuent, tous à leur manière, à faire fleurir notre économie. En cette nouvelle édition, la compétition prend une plus grande ampleur encore, celle de faire briller à nouveau notre belle région ainsi que le reste de la province. Je vous dis alors à tous : positionnez votre projet en vous inscrivant au Défi OSEntreprendre! »

Quant à Jean-François Fortin, ses rôles d’entrepreneur et d’enseignant lui permettent de constater l’apport important que représente le Défi OSEntreprendre pour le milieu éducatif québécois : « En valorisant les compétences entrepreneuriales chez nos jeunes, on aiguise l’esprit, on crée un réflexe d’analyse, d’organisation et de gestion de projet qui est utile à tous quand vient le temps de faire face aux défis que la vie met devant nous, et ce, peu importe le choix professionnel que l’on fait. La compétition offre également à la communauté pédagogique un ancrage et un appui concret aux enseignants par des outils adaptés et des causeries virtuelles pertinentes qui apportent un soutien à la démarche du Défi OSEntreprendre ».

Un intérêt important au Bas-Saint-Laurent

Bon an mal an, le Bas-Saint-Laurent se situe parmi les régions les plus dynamiques en termes d’inscriptions au Défi OSEntreprendre. Soulignons qu’en 2020, à la fermeture des dépôts de candidatures, la région se situait à cet égard au 2e rang. Selon le président du CRD du Bas-Saint-Laurent, M. Bertin Denis, ce dynamisme est entre autres attribuable à l’implication soutenue des responsables locaux. « Je tiens à remercier les réseaux pédagogiques, économiques et sociaux qui s’engagent à appuyer des projets dans leur milieu. Le Défi OSEntreprendre est un moyen extraordinaire pour faire découvrir aux jeunes les possibilités et moyens pour donner vie à leurs idées. Nous invitons les personnes qui ont un projet d’affaires en tête à franchir le pas et à contacter leur responsable local. Les expériences passées montrent que cette compétition peut faire une différence dans un parcours entrepreneurial », a-t-il souligné.

OSEntreprendre avec ton cœur, ton intelligence et tes talents!

Pour continuer à mettre en lumière la créativité, la résilience et le dynamisme des jeunes, des intervenants scolaires et des entrepreneurs d’ici, la 23édition du Défi OSEntreprendre Bas-Saint-Laurent s’adapte au contexte évolutif. Ainsi, l’ensemble des étapes de ce grand mouvement seront réalisées, du dépôt des candidatures jusqu’aux galas, en passant par la sélection et l’envoi du matériel. Une activité de remise de prix couronnera les lauréats à l’échelon régional en avril prochain.

Le compte à rebours est commencé! La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 9 mars 2021, 16 h. Tous les critères d'admissibilité, ainsi que la liste des catégories et des prix spéciaux, sont accessibles en ligne sur osentreprendre. quebec.

À propos du Défi OSEntreprendre

Le Défi OSEntreprendre est un grand mouvement québécois qui fait rayonner les initiatives entrepreneuriales de milliers de participants annuellement ; de jeunes du primaire jusqu’à l’université ainsi que de créateurs d’entreprise. Il se déploie et s’enracine aux échelons local, régional et national. Pour sa mise en œuvre, plus de 350 responsables se mobilisent dans les 17 régions du Québec afin de mettre en lumière les projets issus de leur milieu.

À propos du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent

Le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent est un organisme de développement et de concertation qui a pour mandat de réaliser des projets collectifs convenus avec les MRC du Bas-Saint-Laurent et d’assurer la gestion de fonds confiés par des partenaires. Parmi les mandats confiés au CRD, mentionnons le déploiement du Défi OSEntreprendre dans la région du Bas-Saint-Laurent. En savoir plus : https://www.crdbsl.org/