La MRC de Témiscouata
La MRC de Témiscouata adopte son budget 2023

IMG 2518

Lors de la dernière séance du Conseil de la MRC de Témiscouata tenue le 23 novembre dernier, les membres du Conseil de la MRC de Témiscouata ont adopté le budget 2023 totalisant 10 423 152 $. On dénote une augmentation de 1.16% des quotes-parts. Toutefois, il y a eu une augmentation relativement importante des coûts de services à la carte qui sont offerts à certaines municipalités de la MRC. La tarification a été revue pour tenir compte des coûts réels des services rendus afin d’être équitable pour l’ensemble des municipalités.

Petite particularité pour les prévisions budgétaires 2023, le Conseil de la MRC a fait le choix de récupérer une partie du financement des corporations de développement locales (115 000 $) pour investir dans la protection des cours d’eau, et ce dans le cadre du plan d’action à déployer dans les prochains mois pour contrer la prolifération des espèces aquatiques envahissantes.

«Le Conseil de la MRC de Témiscouata a adopté un budget responsable permettant de respecter la capacité de payer des citoyens tout en s’adressant aux différents enjeux et défis se présentant à nous dans les prochains mois», de déclarer Serge Pelletier.
                                                                       - 30 -

 

Source et information : Serge Pelletier, préfet, élu au suffrage universel, MRC de Témiscouata, 418 899-6725 poste 4402, spelletier@mrctemis.ca

 

FRAUDE TYPE « GRANDS-PARENTS » au Bas St-Laurent- APPEL À LA VIGILANCE

Couleur CMYK SQ 1

La Sûreté du Québec rappelle l’importance d’être vigilant pour éviter d’être victime de fraude.

Depuis ce matin, plusieurs postes de la Sûreté du Québec au Bas St-Laurent traitent de nombreux signalements concernant des tentatives de fraude auprès de personnes ainées. Les personnes ciblées ont été appelées par téléphone en mentionnant qu’un de leur proche, souvent un petit-fils, était détenu et avait besoin de quelques milliers de dollars pour être libéré, ou encore une situation où le petit-fils se trouve dans un hôpital à l’extérieur du pays et doit payer immédiatement certains soins médicaux.

Lors de la conversation téléphonique, la mise en scène des fraudeurs implique parfois une personne qui se fait passer pour un policier ou un avocat. Les fraudeurs ont recours à des stratagèmes variés pour arriver à leurs fins et soutirer de l’argent à leurs victimes. Lorsqu’ils utilisent ces arnaques, les fraudeurs profitent de la vulnérabilité de certaines personnes âgées pour leur mettre de la pression.

C’est pourquoi il faut s’assurer de toujours faire les vérifications nécessaires avant de faire confiance à quiconque.

• Ne remettez jamais d’argent à un inconnu ou à une personne dont vous n’avez pas vérifié l’identité.
• Si un individu prétend agir au nom d’un organisme, communiquez directement avec l’organisme.
• Ne divulguez jamais de renseignements personnels à un individu qui ne peut prouver sa légitimité.
• Lorsque quelqu’un se montre trop insistant ou même insolent (par exemple : il exige votre réponse sur le champ), ne lui
faites pas confiance.
• Appelez les parents, un autre membre de la famille ou des amis de la personne afin de vérifier la validité de l’histoire
qui vous a été présentée.

La Sûreté du Québec invite les citoyens à consulter la section Conseils de son site Web au www.sq.gouv.qc.ca afin d’en apprendre davantage sur la fraude ou consulter le site web du Centre antifraude du Canada au www.centreantifraude.ca

 

Conseils pour une conduite hivernale sécuritaire

Couleur CMYK SQ 1

En hiver, les conducteurs doivent adapter leur conduite aux conditions météorologiques et routières. Le conducteur doit diminuer sa vitesse lorsque la visibilité est réduite à cause de l’obscurité, du brouillard, de la pluie ou de précipitations, ou lorsque la chaussée est glissante ou qu’elle n’est pas entièrement dégagée. En cas de conduite non adaptée, le conducteur s’expose à une amende de 60$ plus les frais et 2 points d’inaptitude.

Le pare-brise et les vitres d’un véhicule doivent être débarrassés de tout élément susceptible de réduire la visibilité du conducteur. Les phares, les feux et les réflecteurs doivent être également dégagés. Personne ne peut conduire un véhicule recouvert de glace, de neige ou de toute autre matière pouvant se détacher du véhicule et constituer un danger pour les autres usagers de la route. En cas de non-respect, le conducteur est passible d’une amende de 100$ à 200$.

Voici quelques conseils pour demeurer en sécurité sur les routes en hiver :

1. Préparez une trousse de fournitures d’hiver (brosse à neige, grattoir à glace, liquide de lave-glace, pelle, vêtements chauds) et conservez là en tout temps dans votre véhicule.
2. Allumez toujours vos phares et vos feux de croisement quand les conditions l’exigent.
3. Conduisez lentement, gardez une distance de sécurité avec le véhicule devant vous et attention à la glace noire, même s’il fait beau.
4. Si possible, reportez votre déplacement si les conditions routières sont mauvaises.
5. Lors des opérations de déneigement, tenez-vous loin des déneigeuses. Les véhicules de déneigement comportent de nombreux angles morts qui empêchent leur conducteur de bien voir les autres usagers de la route.

Pour terminer, vous pouvez contacter info transports avant un déplacement. Soit par téléphone en composant le 511 ou sur internet au www.quebec511.info/fr/default.aspx (site web présentant l’évolution des systèmes météorologiques).

Un moment entre femmes pour célébrer Noël

CentreFemmeTemis

Le Centre des Femmes du Témiscouata vous invite à sa fête de Noël, le jeudi 15 décembre de 18 h 30 à 20 h 30 à la Salle municipale de Saint-Louis-du-Ha! Ha! au 95, rue Saint-Charles. L’activité est offerte gratuitement. Venez vous amuser, danser et entendre la voix entrainante de la chanteuse Francine Leclerc. Appelez au (418) 854-2399 ou visitez notre page Facebook pour vous inscrire.

Peu importe comment cette fête résonne pour vous maintenant, nous avons tous de beaux souvenirs qui y sont associés tels : la musique, les odeurs, les traditions, les repas, etc. C’est un temps d’arrêt dans notre horaire chargé pour se rappeler l’importance de se rassembler et d’apprécier une soirée ensemble. Venez lâcher votre fou avec les travailleuses, les animatrices et les travailleuses bénévoles.

                                                          – 30 –

Le Centre des Femmes du Témiscouata a déjà 40 ans et sa mission se poursuit :

- Rassembler et accompagner TOUTES les personnes se reconnaissant FEMME dans un processus d’appropriation de son pouvoir d’agir et d’autonomie
- Mettre en lumière TOUTES nos voix pour une transformation sociale durable et inclusive
- Travailler à l’amélioration des conditions de vie de TOUTES FEMMES, par l’aide et l’entraide, l’éducation populaire et les actions collectives!

Source et information : Odélie Lafrance, Centre des Femmes du Témiscouata
(418) 854-2399  femtemisodelie@videotron.ca

La MRC félicite les lauréats du Gala Découvertes 2022

Prix Découverte

C’est à titre de partenaire présentateur du Gala Découvertes 2022 que la MRC de Témiscouata tient à féliciter les lauréats de la 1re édition du Gala Découvertes organisé par la Chambre de Commerce du Témiscouata, qui s’est déroulé ce 5 novembre dernier dans le nouveau Centre récréatif PGR de Témiscouata-sur-le-Lac.

La MRC félicite les lauréats du Gala Découvertes 2022 : Odass de Pohénégamook, ViV-Herbes de Lejeune, Hybrix de Saint-Louis-du-Ha! Ha!, Boutique Pomme d’Api inc. de Témiscouata-sur-le-Lac, Ferme Prés et Monts inc. de Pohénégamook, M. Jacques Boucher de Lac-des-Aigles, J.A. St-Pierre et Fils inc. de Témiscouata-sur-le-Lac; Zèle Café inc. de Pohénégamook, Doü Produits d’érable biologiques inc. de Saint-Marc-du-Lac-Long, Terram Vermiculture inc. de Lejeune.

Le grand gagnant de ce Gala est sans contredit Odass de Pohénégamook qui se mérite la distinction du Prix Découverte 2022. Cette entreprise se distingue par sa volonté d’entreprendre et d’innover, son sens de la stratégie, son ouverture sur le monde et sa gestion exemplaire.

« Au nom des membres du Conseil de la MRC et en mon nom personnel, je tiens à remercier le comité organisateur, et tout particulièrement madame Martine Lemieux, directrice générale et monsieur Sébastien Morin, président de la Chambre de Commerce du Témiscouata, pour avoir su relever avec brio le défi de l’organisation d’un tel Gala», de dire Serge Pelletier.

                                                                              -30-

 

Source et information : Serge Pelletier, préfet, élu au suffrage universel, MRC de Témiscouata, 418-899-6725 poste 4402, : spelletier@mrctemis.ca

Crédit photo : Sono Cléfs

 

Nouvelle identité visuelle pour le RASST

logo RASST mentions page 0001

C'est le 8 novembre dernier, que le RASST a dévoilé sa nouvelle identité visuelle, ainsi que des outils d’information pour les usagers et le public.

____________

Le Regroupement des assistées sociales et assistés sociaux du Témiscouata (RASST) se dirige vers son 40e anniversaire d’existence, en 2024. Il a mené, depuis ses origines, plusieurs luttes pour améliorer les conditions de vie des personnes à faible revenu, déconstruire les préjugés liés à la pauvreté, et surtout soutenir la dignité de ces personnes de toutes les façons possibles.

Respecté et cohérent
Grâce à la constance de son propos et de ses implications récurrentes, le RASST a acquis une expertise incontournable. Il est aujourd’hui un organisme essentiel de la région. C’est aussi parce qu’il a su développer des partenariats d’action dans le monde communautaire non seulement au Témiscouata, mais à l’échelle du Québec.

Le RASST, voulant réaffirmer sa mission, a choisi de se présenter dorénavant avec un nouveau logo qui reflète ses trois secteurs d’intervention principaux : la promotion des droits, l’action et l’animation sociales, et la boutique communautaire.

La promotion des droits

Depuis sa création en 1969, la loi sur l’Aide sociale (A-16) a fait l’objet d’incessants changements, catégorisations et interprétations contraignantes, avec pour conséquence que les prestataires doivent composer encore aujourd’hui avec des préjugés injustes et tenaces. D’autres personnes, parce qu’elles vivent des situations contraignantes comme la perte d’un emploi, la maladie ou une dépression, peuvent tomber dans la pauvreté. Tous ces gens font face à des lois complexes, à un système parfois lourd et sans compassion.

La défense et la promotion des droits individuels et collectifs est donc la première et la plus connue des activités du RASST. Il offre du soutien direct, de l’accompagnement, de la formation ainsi que de l’information pertinente aux personnes assistées sociales et à faible revenu, ce qui inclut des travailleurs autonomes, des salariés et même des retraités.

Les actions et animations sociales

Les personnes touchées par la pauvreté ont tendance à perdre confiance en leurs moyens et à s’isoler ; notre société juge durement ces personnes et leur font subir l’exclusion.

Le RASST met donc en place des groupes d’entraide, des ateliers thématiques, des activités de formation et de socialisation, des occasions d’intégration et même des expériences de travail. Il favorise ainsi la prise en charge de leurs propres conditions de vie.

La Boutique communautaire

Présente depuis les tout débuts de l’organisme, la boutique communautaire procure des vêtements, meubles et articles divers à un coût accessible. Elle offre en même temps un lieu d’échange social ouvert et sans jugement.

Par ailleurs, donner une seconde vie aux objets nous inscrit dans un rôle environnemental : plus d’une centaine de tonnes de matériel par année est récupéré à la Boutique.
Enfin, par ses opérations courantes, la Boutique fournit aussi une expérience de travail et d’insertion sociale par le biais de programmes d’Emploi-Québec.
Un revenu de base pour tous

Plus récemment, le RASST a voulu mettre de l’avant une solution durable pour contrer la pauvreté : en collaboration avec l’Alliance revenu de Base Région Est (ARBRE), le RASST propose d’expérimenter un revenu de base inconditionnel sous forme de projet-pilote couvrant tout l’Est du Québec.

Loin d’être une utopie, le principe d’un revenu de base universel a fait l’objet de plusieurs études et expérimentations à l’international. Notre proposition originale fait actuellement partie des discussions régionales et nationales.

Travailler au mieux-être social

Pour toutes ces raisons, la thématique retenue pour les prochaines années s’incarne dans chacune des actions du RASST : TRAVAILLER AU MIEUX-ÊTRE SOCIAL, c’est agir chaque jour concrètement, affirmer notre dignité, la défendre activement.

En portant la voix des plus démunis, en accomplissant toutes ces actions, le RASST contribue à la responsabilisation de notre société et de chacun de ses citoyens.

 

Nous vous invitons à parcourir notre site web pour plus de détails sur l’organisme et ses actions : www.rasst.org , ainsi que notre page Facebook https://www.facebook.com/rasstdroit

 

Novembre 2022

 

Bacem — Le chef qui a du cœur au ventre

221844 MIFI valo Phase2 600x243 BACEM

Après une riche expérience internationale au sein de restaurants et d’hôtels réputés, Bacem décide de poser ses valises dans le Bas-Saint-Laurent, au Manoir de l’Érable argenté, une résidence pour personnes aînées. Il y prend un immense plaisir à mettre du bonheur dans les assiettes et les cœurs conquis des personnes retraitées !

Vivre son rêve au temps de la pandémie
Pour Bacem et sa femme Amel, arrivés de Tunisie, la vie au Québec commence en pleine pandémie par 14 jours de confinement. Peu importe, ils rêvent du Québec depuis longtemps ! Bacem prend les rênes de la cuisine du Manoir de l’Érable argenté à Témiscouata-sur-le-Lac. Amel, pâtissière, y travaille également. Leur employeur leur a trouvé un appartement. L’aventure peut commencer.

Mettre la main à la pâte
L’arrivée du couple apporte une bouffée d’air frais à l’équipe du Manoir qui travaille sans relâche depuis des semaines. Très à l’écoute, Bacem observe et découvre les habitudes culinaires québécoises et les exigences (allergies, restrictions alimentaires) des pensionnaires du manoir. Son objectif : les servir avec la même attention et les mêmes exigences que la clientèle des grands hôtels pour lesquels il travaillait auparavant.

« Rien ne me rend plus heureux que de voir de larges sourires pendant le repas. C’est une satisfaction personnelle qui ne s’achète pas avec de l’argent. » - Bacem

Les ingrédients du succès
Sociable, ouvert et curieux, Bacem s’imprègne au quotidien de la vie et de la culture québécoise. Ses collègues, ses amis et les personnes résidentes du manoir l’aident en ce sens.

Peu après son arrivée, il suit également la session d’information Objectif intégration offerte par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration pour se familiariser avec les valeurs et les codes culturels québécois.

Cette ouverture se retrouve dans ses menus qui intègrent les produits de la région à une cuisine aux mille saveurs. Et, pour la Fête nationale, Bacem a une attention spéciale pour ses pensionnaires en leur proposant une poutine maison suivie de macarons décorés d’une fleur de lys.

« Le Québec facilite vraiment l’arrivée des personnes immigrantes. On nous prend par la main. Cela facilite la réalisation de nos rêves. » - Bacem

Une étoile est née à Témiscouata-sur-le-Lac
Le plus heureux au manoir est sans doute son propriétaire, qui estime avoir gagné le gros lot en embauchant son cuisinier, devenu une vedette dans sa ville au point d’être invité par ses concitoyennes et concitoyens à de multiples activités, comme la pêche sur glace. Un pas de plus dans son intégration au sein de la région.

« La générosité des gens est étonnante. C’est un privilège d’appartenir à cette communauté. » - Bacem

Le Marché des Saveurs dévoile ses exposants bioalimentaires

facebook couverture Marche2022

La 17e édition du Marché des Saveurs du Bas-Saint-Laurent se tiendra du 1er au 4 décembre prochain aux Tennis de Rimouski, 416 avenue Rouleau. Devenu un incontournable, il rassemble chaque année plusieurs producteurs et transformateurs bioalimentaires de la région.

Tous et toutes sont invités à découvrir le savoir-faire des entreprises bas-laurentiennes dans une ambiance festive et à vivre l’effervescence du temps des Fêtes. Cette année, ce sont 47 exposants qui seront présents pour vous faire découvrir ou redécouvrir leurs délicieux produits.

MRC de La Matanie
Fromagerie du Littoral, Fumoir M. Chassé, Les Jardins de l’Orme, Une bouchée d’arc-en-ciel

MRC de La Matapédia
Chocolaterie Beljade, La Vallée de la Framboise, Les Jardins Cachés

MRC de La Mitis
Atelier Culinaire Pierre-Olivier Ferry, Bergerie de la Colline, Colonel Gusto, Distillerie Mitis, Ferme Croque Hectares, Ferme Geonel, Hydromellerie du Vieux Moulin, La Cabottine – Saveurs indigènes, Le Garde-Manger aux Bois Clair, Les Herbes Salées du Bas-du-Fleuve, Mine de Ketchup, Ranch Bisons sur Mer

MRC de Rimouski-Neigette
Boulangerie Le Farinographe, Croqu’Érable, Ellipse Conservation, Ferme du fond d’orme, Justine Vinaigrette, La Caboche, La Crème Folle, Le Broutard des Appalaches (Production F.A.T), Le Château Blanc – Apiculture Inc., Le Maître Saucissier, Manger Saison, Pâtisserie La Rose des Sables de Rimouski, Perle Blanche, Shamra

MRC de Rivière-du-Loup
Bergerie du Pont, Bleuetière du Bas-Saint-Laurent, Ferme des Moissons, Pat BBQ

MRC de Témiscouata
Domaine Acer, Érablière du Domaine de BeauFor, Jardins du Témis, ViV-Herbes

MRC de Kamouraska
Érablière Nathalie Lemieux, Fou du Cochon, L’Agnellerie Inc., Le Jardin des Pèlerins, Les petits régals des bois, O’Rye du Kamouraska

Un rendez-vous unique à ne pas manquer aux Tennis de Rimouski
Jeudi 1er décembre | 12 h à 21 h
Vendredi 2 décembre | 12 h à 21 h
Samedi 3 décembre | 10 h à 18 h
Dimanche 4 décembre | 10 h à 16 h

12 cartes-cadeaux de 50 $ à gagner
Chaque visiteur recevra à son arrivée un sac écoresponsable des Saveurs du Bas-Saint-Laurent et court ainsi la chance de gagner l’une des 10 cartes-cadeaux d’une valeur de 50 $ chacune. Un concours a également lieu sur les réseaux sociaux pour gagner 2 cartes-cadeaux supplémentaires. Tous les détails du concours sous la publication du 31 octobre de la page Facebook des Saveurs du Bas-Saint-Laurent.

Fiers partenaires de nos entreprises bioalimentaires
L’Association tient à souligner l’appui essentiel des partenaires de l’Entente sectorielle de développement bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent et à remercier chaleureusement le gouvernement du Québec, le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, les 8 MRC du Bas-Saint-Laurent, la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent, la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent et l’Association des Saveurs du Bas-Saint-Laurent.

À propos des Saveurs du Bas-Saint-Laurent
Les Saveurs du Bas-Saint-Laurent est un réseau qui rassemble 181 entreprises œuvrant dans le domaine bioalimentaire (producteurs et transformateurs, hôteliers, restaurateurs, détaillants, distributeurs et institutions). L’association a pour mission de faciliter la commercialisation des produits bioalimentaires de la région, d'une part par la promotion d'une marque de prestige et, d'autre part, par des services adaptés qui respectent la réalité propre de chacune des entreprises membres, et ce, depuis 24 ans.
Informations : saveursbsl.com
                                                                                – 30 –


Informations et demande d’entrevue :
Nicole Lavoie, directrice générale
418 724-9068 | nicolelavoie@saveursbsl.com
saveursbsl.com
Source :
Justine Bélanger, agente aux communications
communications@saveursbsl.com

La population du Bas-Saint-Laurent est plus que jamais mobilisée pour manger local

Saveurs BSL2

Un nombre record de 15 106 personnes se sont lancé le défi de mettre plus d’aliments locaux au menu durant tout le mois de septembre. Cela représente une hausse globale de 152 % pour cette 8e édition du Défi 100 % local, un événement porté par le Regroupement des tables de concertation bioalimentaire du Québec (RTCBQ).

Au Bas-Saint-Laurent, c’est une hausse de 170 % du nombre de participants. Comme quoi manger local n’est pas une mode, mais bien un mouvement de société qui prend de l’ampleur année après année, et ce, aux quatre coins de la province.

« Encore cette année, les bas-laurentiens et les bas-laurentiennes ont répondu à l’appel et se sont mobilisés autour de la cause de l’alimentation locale. C’est motivant de voir autant de gens qui contribuent au mouvement! », explique madame Nicole Lavoie, directrice générale des Saveurs du Bas-Saint-Laurent.

Une mobilisation de tous les secteurs
S’approvisionner localement n’est pas qu’une affaire de citoyens. C’est pourquoi 1034 entreprises bioalimentaires ont été mises de l’avant par les Tables de concertation bioalimentaire du Québec (TCBQ) dans le cadre du Défi, tout comme 170 marchés publics. De plus, les TCBQ se sont impliquées dans leur région respective dans le cadre de la 4e édition de l’événement Les institutions mangent local ! tenu en septembre, une initiative d’Aliments du Québec au menu.

En plus des personnes inscrites au Défi 100 % local, quelque 2 860 417 autres ont été rejointes par l’ensemble des activités de sensibilisation et de promotion mises en place durant le mois de septembre par les Tables de concertation bioalimentaire de 14 régions du Québec.

Merci aux partenaires du Défi 100 % local
Ce projet est financé par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique bioalimentaire 2018-2025, Alimenter notre monde. Le Regroupement des Tables de concertation bioalimentaire du Québec (RTCBQ) est aussi heureux de compter sur le soutien d’Aliments du Québec, d’Aliments du Québec au menu, de l’Union des producteurs agricoles (UPA), de l’Association des marchés publics du Québec (AMPQ) et du Réseau des fermiers et fermières de famille.

À propos du Défi 100 % local
Le Défi 100 % local est organisé par le Regroupement des Tables de concertation bioalimentaire du Québec (RTCBQ). Il a pour mission d’accompagner les citoyennes et les citoyens du Québec à faire une transition progressive vers une alimentation de plus en plus locale. Informations : defijemangelocal.ca

À propos du Regroupement des Tables de concertation bioalimentaire du Québec
Depuis 25 ans, les TCBQ ont pour mission d’animer et de coordonner les efforts des différents acteurs du milieu afin d’assurer le développement du secteur bioalimentaire et de promouvoir l’achat local. En 2021, les TCBQ ont fondé un regroupement officiel, rassemblant les Tables et des organismes partenaires. Cette association permet d’assurer une synergie entre les membres du Regroupement ainsi que le développement de projets communs qui se déploient partout au Québec.
Informations : tcbq.org

À propos des Saveurs du Bas-Saint-Laurent
Les Saveurs du Bas-Saint-Laurent est un réseau qui rassemble 167 entreprises œuvrant dans le domaine bioalimentaire (producteurs et transformateurs, hôteliers, restaurateurs, détaillants, distributeurs et institutions). L’association a pour mission de faciliter la commercialisation des produits bioalimentaires de la région, d'une part par la promotion d'une marque de prestige et, d'autre part, par des services adaptés qui respectent la réalité propre de chacune des entreprises membres, et ce, depuis 24 ans.
Informations : saveursbsl.com

                                                                              - 30 -

Informations et demande d’entrevue :
Nicole Lavoie, directrice générale
418 724-9068 | nicolelavoie@saveursbsl.com
saveursbsl.com

Source : 
Justine Bélanger, agente aux communications
communications@saveursbsl.com

Rencontres régionales Municipalité amie des aînés

Municipalité amie des aînés

Vous travaillez pour le développement d’environnements favorables au vieillissement actif et à la mise en place d’actions et de solutions pour le bien-être des personnes aînées dans votre municipalité ? Inscrivez-vous à la rencontre régionale MADA la plus près de chez vous afin de profiter d’une programmation adaptée aux priorités de votre région !

Le Secrétariat aux aînés du ministère de la Santé et des Services sociaux, en partenariat avec Espace MUNI, vous propose de vous réunir sous le thème « Municipalité amie des aînés, une opportunité de développement pour les communautés ! » et vous donne la possibilité de :

Favoriser le développement d’une culture MADA au sein de votre collectivité et soutenir la mobilisation;
Appuyer le pouvoir d’agir des municipalités et des acteurs impliqués dans la démarche MADA;
Accroître le transfert des connaissances en mettant de l’avant les bonnes pratiques;
Approfondir des sujets d’intérêts régionaux liés à la démarche MADA;
Favoriser la collaboration intermunicipale et la convergence des réflexions.
Au programme : des ateliers pratiques, des opportunités de réseautage, des échanges de bons coups et des présentations d’initiatives inspirantes.

 

À inscrire à votre agenda :

Bas-Saint-Laurent : 8 novembre 2022, de 13 h à 16 h
Outaouais : 16 novembre 2022, de 9 h à 12 h
Saguenay–Lac-Saint-Jean : 30 novembre 2022, de 9 h à 12 h
Chaudière-Appalaches : 25 janvier 2023, de 19 h à 21 h


Inscrivez-vous dès maintenant !

Appel de projet relance après Covid

Appel de projets relance après Covid

La MRC de Témiscouata souhaite soutenir les initiatives qui permettront aux entreprises de pallier le manque de main-d’œuvre, d’améliorer leur productivité ou de développer le commerce en ligne.

Objectifs de l’appel de projets

Les projets soumis dans le cadre de cet appel doivent répondre à l’un ou plusieurs des objectifs suivants :
• Pallier au manque de main-d’œuvre dans l’entreprise ;
• Améliorer le niveau de productivité de l’entreprise ;
• Développer de nouveaux marchés grâce au commerce en ligne ;
• Faciliter la prise de commande et la réalisation des contrats ;
• Faciliter l’accès aux produits et services de l’entreprise ;
• Aider l’accès à des marchés hors Québec.

Voici toutes les modalités de l'appel de projets ainsi que le formulaire pour déposer votre projet :  

pdfModalités_appel_de_projets.pdf    docxFormulaire_demande_entreprise.docx

 

Pour toute information, veuillez communiquer avec:

Steve Murray, Coordonnateur du service de développement
MRC de Témiscouata
Tél. : 418 899-6725, poste 4431

smurray@mrctemis.ca

 

 

Dévoilement du projet, milieu de vie Alzheimer au Témiscouata

Projet résidentProjet résidente

La Fondation de la santé du Témiscouata est heureuse de dévoiler le projet, milieu de vie Alzheimer dans les CHSLD dans deux CHSLD du Témiscouata. Ce projet d’envergure vise la création d’un milieu de vie adapté aux personnes atteintes de troubles cognitifs.

La première phase de ce projet réalisée au coût de 16 000$ a permis la transformation d’une aile du CHSLD de Squatec en milieu de vie par des images grandeur nature de rue, épicerie ou autres lieux ayant pour but de donner à chacun, le sentiment d’exister dans la normalité du quotidien et de contrer l’ennui et la solitude. Les deux dernières ailes de ce CHSLD seront terminées en 2022.

Compte tenu des besoins grandissants de notre population et de l’immense territoire du Témiscouata, une seconde phase de ce projet sera réalisée en 2023 par la création d’un même modèle d’environnement au CHSLD de Rivière-Bleue.

Ces milieux de vie se veulent adaptés et agréables autant pour les résidents que pour les employés ainsi que les familles des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. La Fondation de la santé du Témiscouata désire par la création de ces environnements, une approche plus intimiste, stimulante et sympathique de ces établissements de santé de longue durée.

Les chiffres :

Plus de 500 000 : le nombre de Canadiens atteints d’un trouble neurocognitif aujourd’hui.
912 000 : le nombre de Canadiens atteints d’un trouble neurocognitif en 2030.
76 000 : le nombre de Canadiens qui reçoivent un diagnostic de trouble neurocognitif chaque année.
65 % des personnes d’au moins 65 ans qui reçoivent un diagnostic de trouble neurocognitif sont des femmes.
Source : Société d’Alzheimer du Canada

                                                               -30-

Source et informations : Louyse Desrosiers
Fondation de la santé du Témiscouata
Téléphone : (418) 899-0214, poste 10291
Télécopieur : (418) 899-2809
Courriel : louyse.desrosiers.cisssbsl@ssss.gouv.qc.ca

Priorité absolue pour la sauvegarde de nos cours d'eau!

 MG 0143 lac MJDphoto low

Suite à l’annonce de la présence de moules zébrées vivantes dans le lac Témiscouata par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs en septembre dernier, la MRC de Témiscouata prend au sérieux la situation et assumera un leadership rassembleur en s’associant aux municipalités de Dégelis, Saint-Juste-du-Lac et Témiscouata-sur-le-Lac et aux différents partenaires de la région pour mettre en place des comités de surveillance, de sensibilisation et au niveau scientifique. À cet égard, il est important de rappeler que des mesures avaient déjà été prises par la MRC de Témiscouata et l’Organisme de bassin versant du Fleuve St-Jean, en ce qui a trait au myriophylle à épis et à la sécurité sur les plans d’eau.

La MRC de Témiscouata se doit de coordonner le travail de prévention, de sensibilisation et d’accompagnement afin d’uniformiser les pratiques au niveau des municipalités pour maximiser la protection de nos cours d’eau et des bandes riveraines, notamment dans l’opérationnalisation des stations de lavage.

« La MRC de Témiscouata réaffirme son intention de protéger et de pérenniser cette richesse collective que sont nos lacs et rivières » affirme monsieur Serge Pelletier, préfet de la MRC de Témiscouata. 
                                                                                         - 30 -

Source et information : Serge Pelletier, préfet, élu au suffrage universel, MRC de Témiscouata, 418 899-6725 poste 4402, spelletier@mrctemis.ca

 

Crédit photo : Marie-Josée Dubé

Une délégation bas-laurentienne à la Foire nationale de l'emploi de Montréal

CRD

Une délégation bas-laurentienne à la Foire nationale de l’emploi de Montréal

Le Bas-Saint-Laurent sera représenté par une dynamique
délégation lors de la Foire nationale de l’emploi, qui se tiendra les 13 et 14 octobre prochain au
Stade olympique de Montréal. Reconnu pour ses efforts de promotion des régions et d’attraction
de la main-d’oeuvre régionale, cet événement est le plus grand salon de l’emploi et de la
formation continue au Canada.


Réunis sous un même kiosque dans la zone Vivre et travailler au Bas-Saint-Laurent, des
représentant.e.s des équipes d’accueil de chaque territoire de MRC seront sur place afin de
promouvoir les opportunités professionnelles et les milieux de vie de la région. Cette activité
s’inscrit dans une volonté des acteurs de la démarche d’attractivité régionale de poursuivre de
manière concertée les efforts de promotion du Bas-Saint-Laurent, particulièrement dans le
contexte actuel de pénurie de main-d’oeuvre.


« La collaboration et le travail d’équipe entre les MRC sont des ingrédients clés pour soutenir la
vitalité et le développement de la région. Participer à cet événement à titre de regroupement
bas-laurentien témoigne d’un bel esprit de solidarité entre les différents territoires et permet d’agir
en cohésion afin de renforcer le positionnement du Bas-Saint-Laurent. »


- Bertin Denis, président du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent
« Un projet de migration peut s’échelonner sur plusieurs mois, voire des années : participer à ce
type d’événement permet non seulement de faire rayonner nos principaux secteurs d’activités et
nos nombreux services, mais aussi de semer des graines dans l’esprit des personnes
susceptibles de venir s’établir au sein de notre belle région. »


- Martine Proulx, agente régionale d’accompagnement en attractivité au Collectif régional de
développement du Bas-Saint-Laurent


Un répertoire régional d’emplois à la disposition des employeurs et chercheurs d’emploi
Selon Services Québec, environ 23 000 postes seront à pourvoir d’ici 2025 au Bas-Saint-Laurent,
principalement à la suite de départs à la retraite. Les employeurs à la recherche de candidats
sont invités à publier leurs offres d’emploi sur le site Web de Québec emploi. Ces postes
s’afficheront automatiquement sur la plateforme bas-saint-laurent.org, principal outil utilisé par les
représentants de la région pour promouvoir les opportunités professionnelles lors de
l’événement.


Les candidats montréalais conviés à un 6 à 8 gratuit le 12 octobre
En plus de leur présence à la Foire nationale de l’emploi, les membres de la délégation
bas-laurentienne seront au Pub L’Île Noire le mercredi 12 octobre, en formule 6 à 8, pour
échanger avec les candidats sur les avantages d’habiter en région et les opportunités de carrière.
Les places sont limitées et l’inscription est obligatoire via la plateforme Eventbrite.
À propos du mandat d'attractivité régionale


Le mandat d’attractivité régionale a été confié au Collectif régional de développement du
Bas-Saint-Laurent par les MRC du Bas-Saint-Laurent. L’objectif est de déployer une stratégie
régionale concertée et multisectorielle visant à promouvoir la région du Bas-Saint-Laurent. Un
comité de coordination, composé des responsables de l’attractivité de tous les territoires de MRC
et de représentant.e.s de Place aux jeunes Bas-Saint-Laurent, travaille à l'élaboration et la mise
en oeuvre d'un plan d’action. Cette démarche est rendue possible grâce à la contribution
financière du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation dans le cadre du Fonds d'appui
au rayonnement des régions.
                                                                    -30-
Source :
Christine Nget
Responsable des communications
Téléphone : 418 724-6440, poste 240
Mobile : 581 246-0438
Courriel : cnget@crdbsl.org

Renseignements :
Martine Proulx
Agente régionale d’accompagnement
en attractivité
Téléphone : 418 724-6440, poste 233
Courriel : mproulx@crdbsl.org

Un vent de changement au BeauLieu Culturel du Témiscouata!

Photo 13 07 2017 12 32 54 002Le Conseil d’administration du BLCT est heureux d’annoncer la nomination de madame Maude d’Amours-Ouellet à titre de directrice générale de l’organisme.

 Maude est diplômée du Cégep Limoilou en Techniques de Tourisme. Originaire de Rivière-du-Loup, elle est revenue au Bas-Saint-Laurent pour exercer sa profession. Avec ses nombreuses expériences professionnelles en événementiel ainsi que son intérêt marqué pour la culture et les arts, Maude était la candidate espérée pour le remplacement de monsieur Touzin.

''C’est avec énormément d’enthousiasme que j’ai accepté le poste de direction. C’était un objectif de carrière que je chérissais depuis toujours.'' Maude d’Amours-Ouellet, nouvelle directrice du BLCT

Le Conseil d’administration tient à remercier monsieur Francis Touzin, qui fut le directeur de l’organisme durant les 5 dernières années. Sous sa direction, le BeauLieu Culturel a pu développer d’innombrables projets artistiques et culturels ainsi que de précieux partenariats. Nous tenons à lui souhaiter bon succès dans ses nouveaux projets.

Programmation actuelle

Nous sommes fiers de vous présenter la nouvelle programmation. Improvisation, musique, contes et plus encore seront aux rendez-vous. Ne manquez pas ces belles occasions de vivre la culture témiscouataine! Tous les détails sont sur notre page Facebook et notre site web.

Foire nationale de l'emploi à Montréal

Bandeau Foire nationale de lemploi

Une délégation bas-laurentienne, dont la MRC de Témiscouata fait partie, sera présente à la Foire nationale de l'emploi de Montréal, qui aura lieu les 13 et 14 octobre prochains au Stade olympique.

Afin de faire valoir vos offres d'emploi, nous vous invitons à vous inscrire sur Québec Emploi. Vous pouvez également faire parvenir vos offres à l'adresse courriel suivante : attractivite@mrctemis.ca .

Pour tous besoins en ressources humaines et en employabilité, veuillez communiquer avec le Service Accès-Emploi au 418 855-2777 ou par courriel à info@accesemploi.org, une conseillère se fera un plaisir de vous accompagner.

 

 

Moules zébrées détectées au lac Témiscouata

MFFP

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) confirme la découverte de moules zébrées vivantes dans le lac Témiscouata. Il s’agit de la première mention de cette espèce envahissante dans la région du Bas-Saint-Laurent. L’observation a été faite par l’organisme de bassin versant du fleuve Saint-Jean (OBVFSTJ), à la suite d’une mention citoyenne, et a été confirmée par la Direction de la gestion de la faune du Bas-Saint-Laurent.


Le MFFP est sur le terrain pour évaluer la situation


L’état de la situation au lac Témiscouata est en cours d’analyse par nos équipes déployées sur le terrain. Un plan d’action sera mis sur pied en collaboration avec les intervenants régionaux dans le but de suivre la situation et de prévenir la dispersion et l’introduction de l’espèce dans d’autres lacs de la région qui ont des conditions favorables à la prolifération des moules zébrées. Une rencontre d’information sera organisée au cours de l’automne afin de répondre aux questions de la population et des intervenants du milieu.


La présence de cette espèce envahissante est généralement associée à une dégradation de la qualité des habitats aquatiques. La moule zébrée peut être responsable de dommages matériels aux embarcations et aux infrastructures qu’elle colonise, telles que les quais, les barrages et les prises d’eau potable municipales. Elle peut aussi nuire à la villégiature en causant des blessures aux baigneurs et baigneuses lorsque les coquilles coupantes s’accumulent sur les plages.


Les mesures de prévention à adopter


Une fois que la moule zébrée est établie dans un milieu, il est pratiquement impossible de la déloger. De plus, des mesures de prévention doivent être mises en place afin de prévenir la propagation de cette espèce dans d’autres plans d’eau. Le nettoyage des embarcations et de tout matériel entrant en contact avec l’eau est la principale mesure pour ralentir la propagation des espèces aquatiques envahissantes. La population est invitée à consulter le Guide des bonnes pratiques en milieu aquatique disponible sur le site Web du Ministère.


Le programme d’accès aux plans d’eau pour la pêche sportive du MFFP a financé plus de 70 stations de nettoyage d’embarcations au Québec depuis 2017. Trois stations sont disponibles près du lac Témiscouata, soit à l’Éco-site de la tête du lac Témiscouata à Saint-Cyprien, à la marina du quartier de Cabano à Témiscouata-sur-le Lac et à la marina de Saint-Juste-du-Lac. Une station est également en développement au camping municipal de Dégelis. Elles sont généralement accessibles gratuitement ou à faible coût pour la population. Le Ministère compte sur la collaboration des citoyens et citoyennes, car la prévention est le meilleur moyen d’empêcher la propagation des espèces envahissantes dans nos milieux naturels.


Les citoyens et citoyennes peuvent communiquer avec le Ministère pour signaler la présence d’une espèce exotique envahissante en composant le 1 877 346-6763, ou en communiquant avec le bureau de leur région.

 

Lien connexe :

Pour obtenir des renseignements sur le Ministère et en savoir plus sur ses activités et ses réalisations, consultez le mffp.gouv.qc.ca et les réseaux sociaux :

https://www.facebook.com/ForetsFauneParcs
https://twitter.com/MFFP_Quebec

 

Sources :

Ève Morin Desrosiers
Conseillère en communication
Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs
eve.morindesrosiers@mern-mffp.gouv.qc.ca

 

Consensus du Conseil de la MRC de Témiscouata au niveau de la liste des infrastructures régionales

20220827 133109

Lors de la dernière séance du Conseil tenue le 12 septembre dernier, les membres du Conseil de la MRC de Témiscouata ont déterminé la liste des infrastructures régionales sur son territoire et ont procédé à son adoption.

La discussion s’est poursuivie lors du lac-à-l’épaule des maires le 27 août dernier. Au préalable, le coordonnateur du Service de développement de la MRC avait établi une grille d’analyse afin de déterminer les critères de sélection des infrastructures à retenir. Les maires présents se sont entendus sur la grille proposée et sur la liste des infrastructures régionales à reconnaître sur le territoire.

Dans la liste adoptée lors du Conseil de la MRC du 12 septembre, 5 d’entre elles étaient déjà reconnues officieusement comme étant des infrastructures régionales, dont le Sentier Petit Témis, le Sentier Monk, la Traverse du lac Témiscouata, le Festival le Tremplin et Les 4 Scènes. Se sont ajoutées à cette liste, la Société d’histoire et d’archéologie du Témiscouata (Fort Ingall), le Club de ski du Mont Biencourt, la Station scientifique Aster, la Vieille Gare de Rivière-Bleue, la Plage de Pohénégamook et la piscine de Dégelis.

« Après des décennies de discussions et de débats sans fin, les membres actuels du Conseil de la MRC de Témiscouata arrivent à dégager un consensus porteur de cohésion et de concertation régionale pour le Témiscouata », de dire Serge Pelletier.
                                                                                         - 30 -

Source et information : Serge Pelletier, préfet élu au suffrage universel, MRC de Témiscouata, 418 899-6725 poste 4402, spelletier@mrctemis.ca

Crédit photo : MRC de Témiscouata

Le Conseil de la MRC de Témiscouata accueille les 5 candidates et candidats à l'élection provinciale du 3 octobre

IMG 2470

Lors de la dernière séance du Conseil tenue le 12 septembre, les membres du Conseil de la MRC de Témiscouata ont profité de l’occasion pour tenir une rencontre d’échange avec les 5 candidates et candidats de la prochaine élection provinciale. Un document préparatoire élaborant les principaux engagements attendus de la MRC envers les différents partis politiques leur a été transmis avant la rencontre.

Les 3 principales attentes de la MRC de Témiscouata sont les suivantes :

1. Réaliser la seconde phase de développement du Parc national du Lac Témiscouata (secteur Grande Baie) et développer un réseau cyclable pour l’ensemble du territoire témiscouatain;

2. Compléter la couverture cellulaire pour les municipalités et territoires non desservis au Témiscouata, au cours du prochain mandat;

3. Réaliser une nouvelle phase de décentralisation au niveau des territoires de MRC avec des budgets dédiés à la réalisation des différents dossiers :

- Habitation et logement
- Immigration
- Santé
- Éducation
- Ressources naturelles

« La présence des candidates et candidats fût très appréciée par l’ensemble des membres du Conseil, ce qui leur a permis de connaître les priorités de chacune et chacun pour le Témiscouata », de dire Serge Pelletier.

                                                                          - 30 -

Source et information : Serge Pelletier, préfet élu au suffrage universel, MRC de Témiscouata, 418 899-6725 poste 4402, spelletier@mrctemis.ca

Document joint en complément. 

Crédit photo : Tchin Tactic – Sébastien Dionne

 

Appel à limiter les visites dans les milieux de vie et de soins

 cisss bsl pdg resize 1

 

 

 

Compte tenu de l’augmentation importante de la transmission communautaire de la COVID-19

observée dans la région et des risques pour les clientèles plus vulnérables, le CISSS du Bas-Saint-Laurent

lance un appel à limiter les visites dans les milieux de vie et de soins. 48 éclosions et vigies sont actuellement

actives dans nos CHSLD et hôpitaux de même que dans des résidences privées pour aînés (RPA) et ressources

intermédiaires (RI). Ces situations exigent des mesures importantes afin de contrôler la propagation du virus.


Dans ce contexte, il est recommandé de limiter ou de reporter les visites non-essentielles dans les milieux de vie

et de soins. Le CISSS du Bas-Saint-Laurent favorise pour l’instant les contacts téléphoniques ou virtuels avec ses

usagers et résidents. Si vous devez malgré tout fréquenter un de nos établissements, vous devez vous assurer de

n’avoir aucun symptôme s’apparentant à la COVID-19. Il est aussi impératif d’appliquer avec rigueur les règles

d’hygiène reconnues comme le lavage de main, le port du masque en tout temps et la distanciation physique. 

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent demande donc la collaboration de tous afin de limiter la propagation du virus.

Il s’agit d’un effort collectif essentiel qui vise à protéger les personnes les plus vulnérables de notre communauté.

À propos du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent est un établissement qui a pour mission

de maintenir, améliorer et restaurer la santé et le bien-être de la population bas-laurentienne en rendant accessible

un ensemble de services de santé et de services sociaux, intégrés et de qualité, contribuant ainsi au développement

social et économique du Bas-Saint-Laurent. Avec un budget global de 1,09 G$ (incluant les coûts en lien avec la

COVID-19), le CISSS emploie quelque 9900 employés, peut compter sur 542 médecins, dentistes et pharmaciens

et des centaines de bénévoles qui ont à coeur les soins et services à la population ainsi que les valeurs de

l’établissement, soit la collaboration, l’humanisation, l’engagement et la responsabilisation.

                                                                                          – 30 –
Information :
Gilles Turmel
Conseiller aux relations médias
CISSS du Bas-Saint-Laurent
418 318-4751

Inspecteur régional - 2e affichage

1er avril 2022 2

Inspecteur régional – 2e affichage

Responsabilités :
Sous l’autorité du Coordonnateur du service de l’aménagement du territoire de la MRC de Témiscouata, l’inspecteur régional participe à l’inspection municipale des municipalités participantes au service d’inspection de la MRC. Il est responsable de l’application des règlements à caractère environnementaux applicables par la MRC de Témiscouata. Il s’assure de répondre aux besoins des municipalités en ce qui a trait à l’émission des différents permis. Il participera à la mise à jour et à la modification des outils de planification et de réglementation municipaux. Il contribue également à l’avancement des divers dossiers de planification régionale. L’inspecteur régional sera appelé à se déplacer fréquemment sur le territoire de la MRC de Témiscouata.

Fonctions :
• Coordonnateur des cours d’eau sous la responsabilité de la MRC de Témiscouata
• Assurer l’application des règlements à caractère environnementaux (Milieux humides et hydriques)
• Recevoir les demandes des citoyens et assurer l’émission de l’ensemble des permis municipaux conformément aux règlements municipaux en vigueur;
• Effectuer les inspections requises pour assurer la conformité des travaux autorisés;
• Assurer le suivi quant à l’application des règlements d’urbanisme et en environnement;
• Informer les citoyens sur toute question relative aux règlements généraux, d’urbanisme et en environnement;
• Traiter les plaintes relatives à l’application des règlements municipaux;
• Préparer et présenter les dossiers au Comité consultatif d’urbanisme (CCU);
• Proposer les amendements requis aux règlements municipaux sous sa responsabilité pour en assurer le bon fonctionnement;
• Signaler aux ministères et organismes environnementaux concernés les infractions relevées au sujet de l’application de certaines lois.

Exigences professionnelles :
• Détenir une formation collégiale en urbanisme, aménagement du territoire, biologie ou l’équivalent;
• Posséder une bonne connaissance des lois et règlements reliés à l'urbanisme, à l'environnement et à la protection du territoire agricole;
• Posséder une bonne capacité rédactionnelle et un français impeccable;
• Maîtriser les principaux logiciels de la suite Office;
• Une connaissance fonctionnelle du logiciel de géomatique ArcGis constitue un atout important;
• Posséder un véhicule et un permis de conduire valide.

Exigences personnelles :
• Faire preuve d'un souci constant envers la qualité des services rendus et du travail d'équipe;
• Faire preuve d’une belle initiative et d’une grande autonomie;
• Posséder d'excellentes aptitudes pour les relations interpersonnelles;
• Posséder une bonne capacité d’adaptation à la vie en milieu rural;
• La facilité à évoluer dans un environnement politique est un atout de premier plan.

Conditions :
• Salaire de 46 150 $ à 63 176 $
• Horaire de travail : 35 heures, du lundi au vendredi
• Possibilité de formation offerte par l’employeur
• Date prévue de l’embauche : 8 août 2022

Nous respectons le principe de l’équité en emploi

Toute personne intéressée doit faire parvenir sa candidature au plus tard le 8 juillet 2022 à 12 h à la MRC de Témiscouata. Veuillez transmettre votre candidature par courriel à recrutement@mrctemis.ca.

*Seules les personnes retenues pour une entrevue seront contactées.

 

Séance d’information en ligne le 22 juin prochain pour le projet éolien Vauban

logo

Systèmes d’énergie renouvelable Canada Inc. (RES) tiendra une consultation publique virtuelle le 22 juin prochain. Cette séance d’information permettra de faire un retour sur les consultations 

publiques ayant eu lieu dans les 3 MRC de la région, soit Kamouraska, Témiscouata et Rivière-du-Loup. Elle permettra aussi de répondre aux questions du public et d’améliorer le projet Vauban. 

Prévue en marge de l’appel d’offres d’Hydro-Québec, cette consultation permettra à RES de développer son projet en concertation avec la population afin de présenter la meilleure version de son

projet à Hydro-Québec. RES propose un projet allant de 100 MW à 300 MW (soient 35 à 70 positions) qui pourraient prendre place dans la région et ainsi contribuer à la vigueur économique du

Bas-Saint-Laurent. Pour Julie Turgeon, directrice du développement chez RES, « La réceptivité dans la région est très bonne avec le projet Vauban de RES. Nous continuons donc nos efforts
de consultation du milieu et proposons une séance d’information additionnelle qui se tiendra mercredi soir le 22 juin prochain. Nous sommes convaincus que notre projet peut rallier l’ensemble

des parties prenantes pour pallier aux changements climatiques ».

Les consultations publiques
Cette consultation publique se tiendra en ligne le 22 juin de 18 h à 19 h. Les citoyens sont invités à se connecter en grand nombre.
https://respublica.zoom.us/j/87384183542 Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter le site web au :
www.eolienbsl.com Si son projet est retenu par Hydro-Québec, RES entend poursuivre les efforts de
communication et de consultations auprès des citoyens et citoyennes et autres parties prenantes concernées.
                                                                     – 30 –

Source : Eli Dubois
Edubois@national.ca
819-446-7968

Campagne de sensibilisation et stations de lavage au Témiscouata!

APP432 1 Visuelmontage panneau2022 3 page 001

La MRC de Témiscouata travaille en étroite collaboration avec ses municipalités pour que l’implantation de stations de lavage se fasse dans les meilleurs délais. Présentement, 4 municipalités ont des stations en fonction : (Témiscouata-sur-le-Lac, quartier Cabano, Saint-Juste-du-Lac, Biencourt et Pohénégamook. En 2022, s’ajouteront Packington, Lejeune et Dégelis. En 2023, il est prévu qu’Auclair, Saint-Michel-du-Squatec, Témiscouata-sur-le-Lac, quartier Notre-Dame-du-Lac, Rivière-Bleue, Saint-Jean-de-la-Lande et Lac-des-Aigles se joignent au réseau. Pour sa part, l’Organisme de bassin versant du fleuve St-Jean (OBV) fait des démarches actuellement pour qu’il y ait une station de lavage à chacune des entrées de la Zec Owen.

De plus, la MRC de Témiscouata a entrepris une vaste campagne de sensibilisation au myriophylle à épis et aussi en ce qui a trait à la sécurité sur ses plans d’eau. À cet effet, des affiches seront installées aux abords des lacs dans les prochaines semaines afin de sensibiliser les plaisanciers sur ces enjeux. Enfin, un plan d’action triennal sera élaboré, en collaboration avec l’OBV du fleuve St-Jean, pour la protection de nos cours d’eau et des bandes riveraines.

« Les municipalités du Témiscouata sont conscientes des enjeux environnementaux auquel nous faisons face et s’engagent de concert avec la MRC et l’OBV, à protéger et à pérenniser cette richesse collective que sont nos lacs et rivières » affirme monsieur Serge Pelletier, préfet de la MRC de Témiscouata.
                                                                          - 30 -

Source et information : Serge Pelletier, préfet, élu au suffrage universel, MRC de Témiscouata, 418 899-6725 poste 4402, spelletier@mrctemis.ca

Campagne de sensibilisation et stations de lavage au Témiscouata!

APP432 1 Visuelmontage panneau2022 3 page 001

La MRC de Témiscouata travaille en étroite collaboration avec ses municipalités pour que l’implantation de stations de lavage se fasse dans les meilleurs délais. Présentement, 4 municipalités ont des stations en fonction : (Témiscouata-sur-le-Lac, quartier Cabano, Saint-Juste-du-Lac, Biencourt et Pohénégamook. En 2022, s’ajouteront Packington, Lejeune et Dégelis. En 2023, il est prévu qu’Auclair, Saint-Michel-du-Squatec, Témiscouata-sur-le-Lac, quartier Notre-Dame-du-Lac, Rivière-Bleue, Saint-Jean-de-la-Lande et Lac-des-Aigles se joignent au réseau. Pour sa part, l’Organisme de bassin versant du fleuve St-Jean (OBV) fait des démarches actuellement pour qu’il y ait une station de lavage à chacune des entrées de la Zec Owen.

De plus, la MRC de Témiscouata a entrepris une vaste campagne de sensibilisation au myriophylle à épis et aussi en ce qui a trait à la sécurité sur ses plans d’eau. À cet effet, des affiches seront installées aux abords des lacs dans les prochaines semaines afin de sensibiliser les plaisanciers sur ces enjeux. Enfin, un plan d’action triennal sera élaboré, en collaboration avec l’OBV du fleuve St-Jean, pour la protection de nos cours d’eau et des bandes riveraines.

« Les municipalités du Témiscouata sont conscientes des enjeux environnementaux auquel nous faisons face et s’engagent de concert avec la MRC et l’OBV, à protéger et à pérenniser cette richesse collective que sont nos lacs et rivières » affirme monsieur Serge Pelletier, préfet de la MRC de Témiscouata.
                                                                          - 30 -

Source et information : Serge Pelletier, préfet, élu au suffrage universel, MRC de Témiscouata, 418 899-6725 poste 4402, spelletier@mrctemis.ca

Exercice d’analyse de risques consolidée au Témiscouata

20220609 13471020220609 134802

La MRC de Témiscouata, de concert avec la firme Sécurité civile Landry Inc., ont organisé un exercice d’analyse de risques consolidée qui s’est déroulé le 9 juin 2022, à la salle Témiscouata, située à Témiscouata-sur-le-Lac, quartier Notre-Dame-du-Lac. Cette journée d’activités a permis d’évaluer les différents risques présents sur le territoire de la MRC, la capacité collective à y répondre, ainsi que les conséquences que ceux-ci pourraient engendrer. Cet exercice pratique qui impliquait un peu plus de 30 partenaires de divers domaines dans le but de valider l’efficacité des systèmes existants et des procédures mises en place afin d’aplanir les incertitudes et d’identifier les priorités sur lesquelles nous devons travailler.

« Nous sommes très satisfaits de la collaboration de nos nombreux partenaires qui sont venus réfléchir avec nous sur les risques auxquels fait face notre région, mais surtout sur notre approche pour y faire face.  Nous allons profiter de cette expérience pour améliorer encore un peu plus notre préparation à faire face aux sinistres, pour mieux protéger nos concitoyennes et concitoyens » affirme monsieur Serge Pelletier, préfet de la MRC de Témiscouata.

                                                                     - 30 -

Source et information : Serge Pelletier, préfet, élu au suffrage universel, MRC de Témiscouata, 418 899-6725 poste 4402, spelletier@mrctemis.ca

Crédit photo : Mireille Moreau

La 9e édition de la Journée des familles, c'est à Packington que ça se passe!

Journée des familles à Packington

L’équipe COSMOSS Témiscouata ainsi que la municipalité de Packington invitent toute la population du Témiscouata
à la 9e édition de la Journée des familles qui sera présentée samedi le 18 juin à partir de 10h au Complexe des 
Générations à Packington. 
 
Rendez-vous festif et convivial, l’événement offre différentes activités :
- Mini-tournoi de pompiers organisé par la caserne 31 à partir de 9h;
- Dîner hot-dog ($), collations et breuvages (les participants qui désirent apporter leur repas pourront le faire également);
- Spectacle interactif pour les enfants mettant en vedette Brindille et Charlot vivant des aventures fantastiques;
- Jeux gonflables, animation, maquillage pour enfants et sculpture de ballons;
- Initiation au Dek hockey (matériel disponible sur place);
- Animations de lecture par l’attachante marionnette Ylitou;
- Distribution de semences de légumes, de fines herbes et de fleurs par la MRC de Témiscouata (gratuit);
- Kiosques et prix de présence.
 
Les lieux seront aménagés pour recevoir les parents de jeunes enfants (tables à langer, chaises hautes, bancs d’appoint, salon d’allaitement, jeux gonflables adaptés aux petits). La municipalité de Packington est fière de participer à la réalisation de cette journée attendue à chaque année. Le chalet communautaire, ayant subi une cure de rajeunissement et profité d’un agrandissement récemment, est un endroit idéal pour accueillir les familles peu importe les conditions météorologiques.
 
Cet événement est rendu possible grâce à divers partenaires organisateurs: la municipalité de Packington, Acti-Familles, la Maison de la famille du Témiscouata, Re-Source Familles et l’Équipe COSMOSS Témiscouata.
 
Venez vivre une journée festive en famille le 18 juin prochain à Packington!
 
À propos de COSMOSS 
 
COSMOSS Témiscouata regroupe des organisations qui travaillent ensemble au développement du potentiel des enfants et des
jeunes, de leur conception jusqu’à 30 ans. Cette démarche concertée s’appuie sur l’engagement volontaire des réseaux de la santé,
du municipal, de l’éducation, de l’emploi, des services de garde et du milieu communautaire. Les partenaires COSMOSS travaillent
sur 4 enjeux : une entrée scolaire réussie, le développement de saines habitudes de vie, la réussite scolaire et l’intégration
socioprofessionnelle. COSMOSS est l’acronyme de Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé scolarisé et en santé.
                                                                                                    -30-
 
Information : Jules Soucy, maire de Packington
418 714-3506, jules.soucy@csfl.qc.ca
Source : Mayane Cyr Paradis, agente de projets COSMOSS Témiscouata
418 899-6725, poste 4414, mcyrparadis@mrctemis.ca
Séance d'information - Projet Madawaska parc éolien

Seance information publique Parc olien de la Madawaska1024 1Seance information publique Parc olien de la Madawaska1024 2

Développement EDF Renouvelables Inc. vous invite à une séance publique d'information concernant le projet Madawaska parc éolien situé dans les municipalités de Dégelis et de Saint-Jean-de-la-Lande, mercredi le 8 juin 2022, de 17h à 20h, à la salle Guérette située au 515 rue de la Briquette à Dégelis.

Hausse du prix des carburants - Les élus municipaux demandent des mesures pour les régions ressources

Photo officielle trembsl novembre 2021

Constatant les effets dévastateurs de la hausse du prix des carburants sur les entreprises et les citoyens de la région, les membres de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent souhaitent que le prochain gouvernement du Québec rétablisse une forme de crédit d’impôt pour soutenir les régions ressources.

« Le Bas-Saint-Laurent est l’une des six régions ressources du Québec, avec la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, la Côte-Nord, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’Abitibi-Témiscamingue et le Nord-du-Québec. Ensemble, elles contribuent depuis toujours à l’essor économique du Québec, une prospérité qui profite à tout le monde », souligne Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL. « Ces régions ont aussi en commun l’immensité de leur territoire, leur éloignement des grands centres et des marchés qu’elles alimentent en matières premières. Le coût des transports pour assurer la circulation des ressources humaines et de ces biens essentiels explose présentement, ce qui fragilise grandement l’économie de nos régions et nos populations », estime-t-il.

Selon le Portrait économique des régions du Québec 2020, les régions ressources occupent 80 % du territoire, avec seulement 6,7 % de la population du Québec. Elles contribuent toutefois à hauteur de 7,5 % du PIB national. L’indice de productivité y était aussi 10 % plus élevé qu’en région urbaine.

« Malgré cet apport exceptionnel à l’économie du Québec, les régions ressources présentent un indice de développement bien inférieur à celui des régions urbaines. Par exemple, le revenu disponible moyen des Bas-Laurentiens se chiffre à 32 130 $, soit 2 300 $ de moins que la moyenne québécoise », analyse Guy Caron, maire de Rimouski et membre de la TREMBSL. « Il est essentiel que le gouvernement reconnaisse cet écart et l’importance de redistribuer la richesse sur l’ensemble du territoire, notamment en octroyant un crédit d’impôt aux régions ressources. Une mesure semblable pourrait aussi être envisagée pour soulager la pression économique qui s’exerce présentement sur les contribuables et les entreprises qui assurent l’occupation dynamique du territoire », explique-t-il.

« Ce n’est pas vrai qu’on part tous égaux pour affronter la hausse des prix du transport », renchérit Andrew Turcotte, préfet de La Matanie et également membre de la Table. « Notre territoire est immense et notre population, peu nombreuse. Le transport en commun est rarement une option pour nous lorsque nous sommes dans l’obligation de nous déplacer pour gagner nos vies. Et il en faut du carburant pour labourer un champ, transformer des métaux, pêcher en mer ou récolter les arbres qui serviront à construire des maisons à la grandeur du Québec », illustre-t-il.

Ce crédit d’impôt pourrait s’appliquer à toutes les entreprises des régions ressources et s’étendre aux particuliers qui y résident.

« Ce qu’on demande, c’est que le prochain gouvernement reconnaisse que l’impact de la hausse des prix du carburant n’est pas le même pour tous. Tous les partis nous disent être le parti des régions. Qu’on en fasse la démonstration en permettant aux entreprises des régions ressources de compétitionner à armes égales avec leurs homologues plus urbains et aux résidents de respirer un peu, alors qu’ils contribuent directement à la richesse et à l’autonomie du Québec tout entier », conclut M. Lagacé.

À propos de la TREMBSL

La Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent a été créée en mai 2019. Ce lieu de concertation regroupe les huit préfets et préfètes des MRC bas-laurentiennes et les 10 maires et mairesses des cités régionales ou des municipalités de centralité. La Table est l’interlocutrice politique privilégiée de toute une région auprès des gouvernements supérieurs, afin de promouvoir les priorités régionales et d’adapter les programmes gouvernementaux à la réalité du milieu.

                                                                      - 30 -

Absents sur la photo : Andrew Turcotte, préfet de la MRC La Matanie, et Francis St-Pierre, préfet de la MRC Rimouski-Neigette.

Source : Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent

Pour informations :     Marc Fraser, coordonnateur

                              418 860-5522

                             mfraser@crdbsl.org

Consultations publiques les 8 et 9 juin pour le projet éolien Vauban

Consultations publiques 8 et 9 juin 2022

Systèmes d’énergie renouvelable Canada Inc. (RES) tiendra des consultations publiques dans la région les 8 et 9 juin 2022. Prévues dans les 3 MRC de la région, Kamouraska, Témiscouata et Rivière-du-Loup, ces consultations publiques permettront d’échanger avec les citoyens et de présenter le projet éolien Vauban.

Prévues en marge de l’appel d’offres d’Hydro-Québec, ces consultations permettront à RES de développer son projet en concertation avec la population afin de présenter la meilleure version de son projet à Hydro-Québec.

RES propose un projet allant de 100 MW à 300 MW (soient 35 à 70 positions) qui pourraient prendre place dans la région et contribuer à la vigueur économique du Bas-Saint-Laurent. Dépendamment des avis reçus et des rétroactions prévisibles, RES prévoit déposer sa soumission le 21 juillet prochain. Le parc éolien serait donc hypothétiquement mis en opération en décembre 2026.

Pour Julie Turgeon, directrice du développement chez RES, «il s’agit d’une opportunité incomparable pour la région. Nous sommes convaincus que notre projet peut rallier l’ensemble des parties prenantes pour pallier aux changements climatiques. RES, est une entreprise familiale forte de plus de 40 ans d’expérience et de plus de 2 500 employés chevronnés ayant pour objectif d’offrir au monde de l’énergie verte ».

Les consultations publiques        
Les consultations publiques se tiendront du 8 au 9 juin. Les citoyens sont invités à venir en grand nombre.

 

À la suite de ces consultations, RES tiendra une rencontre virtuelle le 20 juin prochain afin de répondre aux questions additionnelles et de permettre aux gens n’ayant pu se présenter les 8 et 9 juin, de prendre connaissance du projet et de fournir leurs commentaires. Les détails de la séance seront annoncés prochainement. Pour informations : ProjetBSL@res-group.com

– 30 –

Source :                 Eli Dubois

                             National

                            edubois@national.ca

                             819-446-7968

Carte interactive sur l’état du service Internet : Les citoyens sont appelés à vérifier leur adresse

Image de la carte interactive

La carte interactive produite par le gouvernement du Québec est mise en ligne afin que les citoyens puissent visualiser l’avancement des chantiers de déploiement de services Internet haute vitesse au Québec. Les citoyens sont invités à vérifier les informations relatives à leur adresse. Pour ce faire, il suffit de saisir l’adresse de la résidence dans la zone de recherche prévue à cet effet.

Dans le cas où l’information fournie concernant l’adresse civique saisie serait erronée, ou encore dans le cas d’une adresse civique non disponible dans la recherche, il est important d’en informer le gouvernement par courriel à l’adresse carte.interactive@mce.gouv.qc.ca. Il est aussi important d’en aviser la MRC de Témiscouata, MRC mandataire pour la région, à l’adresse haute-vitesse-krtb@mrctemis.ca.

Afin d’accéder à la carte interactive et de consulter toutes les nouvelles en lien avec le déploiement du réseau Internet au KRTB, il suffit de consulter le site suivant : https://internet-haute-vitesse.mrctemis.ca. Il est aussi possible de communiquer avec l’agente de projet, madame Michelle Caron, au 418-899-6725 poste 4423 ou par courriel à l’adresse haute-vitesse-krtb@mrctemis.ca.

                                                                                      - 30   -

Source : Serge Pelletier, préfet, élu au suffrage universel, MRC de Témiscouata, 418 899-6725 poste 4402, spelletier@mrctemis.ca

Pour information : Michelle Caron, agente de projets, MRC de Témiscouata, 418 899-6725 poste 4423, mcaron@mrctemis.ca